imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Outokumpu va s’alléger de 1 300 emplois

Le 20 octobre 2011
* Mots clés :  Métaux ferreux


Afin de rétablir sa profitabilité – baisse des livraisons et des prix, perte opérationnelle attendue au quatrième trimestre –, le quatrième grand de l’Inox en Europe, le finlandais Outokumpu, vient d’annoncer un plan de restructuration drastique. L’objectif est de réduire ses coûts de 100 millions d’euros d’ici à fin 2012 et d’abaisser son besoin en fond de roulement de 250 millions d’ici à mi-2013. Parmi les mesures, la réduction des coûts et des fonctions, l’amélioration de la productivité à Tornio, la réduction du nombre d’équipes à Avesta, Nyby et Kloster ainsi que la sous-traitance de certaines tâches annexes. Le réseau de distribution sera centralisé et consolidé, et l’organisation de l’entreprise simplifiée.

« La demande n’a pas retrouvé le niveau d’avant la précédente crise financière, et maintenant nous faisons face à de nouvelles incertitudes sur le marché européen », a constaté le directeur général du groupe, Mika Seitovirta. Prenant acte des surcapacités du marché européen, ainsi que de l’augmentation de ses importations d’Inox, le dirigeant estime que la seule solution est la réduction des coûts et la simplification de la structure organisationnelle.

Concrètement, ce sont 1 300 postes, 16% des effectifs totaux, qui seront supprimés, principalement en Suède, 600, et en Finlande, 300. Les négociations avec les représentants du personnel des sites concernés vont débuter rapidement, mais le coût des départs impactera négativement les résultats du groupe dès le quatrième trimestre 2011, a mis en garde Mika Seitovirta. Pour réduite le fond de roulement, les stocks seront abaissés de 110 à 90 jours de production.

La nouvelle organisation comprendra trois branches : acier inoxydable, Inox spéciaux, et ferrochrome. Chaque branche sera responsable de ses approvisionnements et de sa distribution. Enfin, un nouveau comité exécutif prendra les rennes du groupe à partir du 1e janvier 2012. Austin Lu, un Chinois, sera nommé senior vice-président, en charge de la zone Asie-Pacifique.

L’Inox bien terni

Les producteurs d’aciers inoxydables souffrent. Sur le marché chinois, très porteur habituellement, Baosteel va réduire les prix de ses laminés à froid séries 300, en novembre, par 282 dollars par tonne. Il vendra désormais son produit de base, 304 2B à 3 365 dollars la tonne. Cette baisse fait suite à celle annoncée par son concurrent Taigang Stainless de 313 dollars. Les prix des séries 400, laminés à froid, seront pour leur par réduits de 47 dollars.

Mais si les producteurs asiatiques connaissent des difficultés, la situation en Europe est encore plus rude. Pour faire face à cette situation les quatre grands producteurs d’Inox en Europe ont réagi depuis un an. ArcelorMittal, puis ThyssenKrupp ont sorti de leurs périmètres leurs activités dans l’acier inoxydable, créant de nouvelles entités – Aperam et Inoxum – dans lesquelles ils ont gardé une participation. Acerinox a, pour sa part, décidé de réorganiser son activité dans le monde et en créant Acerinox Europa qui regroupera ses actifs en Espagne et en Europe. Une opération qui lui apportera des synergies importantes, estime le group.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -