imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les sidérurgistes chinois montent en puissance

Le 01 juin 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux ferreux


 

La concentration de la production d’acier en Chine permet à ses aciéristes de se placer parmi les plus importants dans le monde.

 

 

Sept ans après avoir dépassé le milliard de tonnes, la production mondiale d’acier a franchi un nouveau seuil symbolique celui du milliard et demi en 2011. Précisément la production mondiale a atteint 1,518 milliard de tonnes, indique la dernière édition du « faits et chiffres » publié par la World Steel Association. Avec une production de 683,9 millions de tonnes (Mt), la sidérurgie chinoise culmine toujours au-dessus des autres pays. Le Japon se maintient au deuxième rang, loin derrière la Chine avec 107,6 Mt, devant les Etats-Unis (71,3 Mt) et l’Inde (71,3Mt) qui est toujours devant la Russie (68,9 Mt) et la Corée (68,5 Mt). Le premier européen, l’Allemagne, n’arrive qu’au septième rang avec 44,3 Mt. Si la production de la Chine et des autres grands pays émergents s’est redressée depuis la crise financière de 2008-2009, celle des pays industrialisés, en particulier de l’Europe, est loin d’être revenue à ce niveau.

 

 

La domination chinoise est désormais visible dans la liste des sidérurgistes les plus importants. Sur les 10 premiers producteurs d’acier, 6 sont Chinois, Hebei, Baosteel, Wuhan, Shagang, Shougang et Ansteel. La volonté de l’Etat chinois de concentrer le secteur de l’acier et de créer des champions nationaux a donc donné des résultats, y compris pour les aciéristes de moindre ampleur. Sur les 40 premiers sidérurgiste, pas moins de 19 sont chinois. Mais la concentration du secteur est encore très faible. Le numéro un, ArcelorMittal, ne représente pas plus de 6,4% de l’offre mondiale avec une production de 97,2 Mt.  Une concentration encore très limitée en comparaison avec celle des mineurs de fer. Les trois géants du secteur contrôlent les deux tiers du commerce par mer du minerai de fer.

Le boom de la consommation chinoise

Si la Chine est devenue le plus important producteur d’acier, elle en est également, et de loin, le plus grand consommateur. Selon les statistiques de World Steel, sa part de la demande mondiale a plus que doublé entre 2001 et 2011, grimpant de 20,5 à 45,5%. Dans le même temps, celle de l’Europe des 27 tombait de 20,7 à 11,1%. Les consommations du Japon et des pays de l’Alena ont également été réduites de moitié.
Les tendances sont proches pour la production, la part de la sidérurgie chinoise grimpant de 17,7 à 45,1% alors que celles des pays industrialisés diminuait de près de moitié.

La part de la Chine dans la consommation mondiale d’acier bénéficie largement de l’importance de sa population. Calculée par habitant, sa demande apparente d’acier, 459,8 kg, est inférieure à celle du Japon, 506,7 Kg et surtout de la Corée, 1 156,6 Kg. Une différence qui s’explique par la moindre place que représentent les exportations de biens en acier (automobiles, bateaux…) dans la consommation d’acier en Chine. Elle est toutefois largement supérieure à celle de l’Europe ou des Etats-Unis, respectivement 310 et 284,5 Kg.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -