imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les cours de l'huile de palme s'enflamment

Le 26 février 2008 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Produits agricoles

La hausse de la demande provoque une puissante hausse des cours de l'oléagineux.




Après avoir touché un plus haut historique hier, lundi 25 février, sur la Bursa Malaysia Derivatives de Kuala Lumpur à 3 914 ringgit la tonne (1 218 dollars), les cours de l'huile de palme brute (CPO, crude palm oil) devraient atteindre les 4 000 ringgit avant la fin de la semaine, s'accordent plusieurs traders. « Ils pourraient même dépasser les 4 500 dollars cette année », pronostique Chris de Lavigne, le vice-président de Frost & Sullivan pour l'Asie-Pacifique. Malgré cette hausse, la demande restera soutenue, estime Sandeep Bajoria, le vice-président du trader Sunvin Group, la CPO se négociant encore 250 dollars en dessous du prix de l'huile de soja.

Un marché dopé par la Chine et l'Inde

« La Chine doit se couvrir avant l'ouverture des Jeux olympiques pour satisfaire son marché intérieur, et il ne lui reste plus beaucoup de temps », estime James Fry, un directeur du consultant LMC International. Entre novembre et janvier, l'ex-empire du Milieu a importé un million de tonnes d'huiles végétales mensuellement, principalement de l'huile de palme car celle-ci reste la moins chère, remarque Dorab Mistry, un directeur de Godrej International, qui précise que « le marché n'est pas prêt à répondre à une telle demande. D'autant que l'Inde va également connaître des problèmes d'approvisionnement ». Le sous-continent, qui achète chaque année entre 4,5 et 5 millions de tonnes d'huiles végétales dont 3,5 millions de CPO, devra importer 450 000 tonnes supplémentaires de CPO et 50 000 tonnes d'huile de soja dans les trois mois pour répondre à une demande nationale croissante, s'inquiète Bajoria.

Cependant, la hausse de la demande ne se limite pas aux deux premiers importateurs mondiaux, poursuit Bajoria. La demande européenne de CPO flambe ; d'autre part, des marchés traditionnellement utilisateurs d'huile de soja se tournent désormais vers la CPO, tels les Etats-Unis, qui devraient augmenter leurs achats à un million de tonnes, le Mexique et la Russie. Selon M.R. Chandran, du consultant Platinum Energy, la production mondiale d'huiles végétales sera inférieure cette année de 2 à 2,5 millions de tonnes à la demande, laissant des stocks à des plus bas historiques.

Réduction des exportations

Avec une production en hausse de 14 % cette année à 19,8 millions de tonnes, les exportations indonésiennes - numéro un mondial - devraient chuter à 9,41 millions de tonnes contre 10,44 millions en 2007, estime Diah Maulida, directrice générale du commerce extérieur. Une nouvelle proposition de hausse des taxes à l'exportation est à l'étude afin de favoriser la consommation nationale, limiter l'impact de la hausse des prix et décourager les exportations. De son côté, la Malaisie - second producteur mondial - devrait voir sa production augmenter de façon marginale en 2008 à 16,2 millions de tonnes, contre 15,8 millions l'année dernière. Déjà en janvier, les exportations malaisiennes ont chuté de 30 % par rapport à décembre 2007.

Pascal Coesnon

Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -