imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Détente attendue des cours des plastiques

Le 03 janvier 2006 par Rédaction L'Usine Nouvelle

L'ouverture de nouvelles capacités devraient rééquilibrer le marché des polyoléfines.


« 2005 restera en mémoire comme l'une des années les plus volatiles de l'industrie pétrochimique », souligne l'analyste plastique de SG Research, Sebastian Castelli. Les prix tant des polyéthylènes que des polypropylènes ont atteint des niveaux historiques sous l'influence des tornades qui se sont succédées dans le Golfe du Mexique. Alors que la demande était forte, les fermetures de capacités ont fait s'envoler les prix américains au 3ème trimestre. Les prix en Europe ont suivi momentanément le mouvement rappelle Castelli, alors que les prix en Asie demeuraient étales. La forte volatilité des prix des plastiques a bénéficié au London Metal Exchange qui a lancé le 27 mai 2005 la cotation de contrats sur deux types de plastiques, le polypropylène (PP) et le polyéthylène linéaire basse densité (LLDPE). L'équivalent d'un demi-million de tonnes aura été traité sur le marché en 2005. Dernier succès en date, l'important producteur européen de polyoléfines Basell a décidé d'accepter la cotation de ses produits sur la bourse londonienne. Le LME qui étudie la cotation de contrats sur la résine de polyéthylène téréphtalate (PET), pourrait introduire ces nouveaux contrats au 2ème trimestre 2006.
Pour 2006, l'analyste de la SG prévoit une reprise de la demande qui devrait dans un premier temps soutenir les prix à un niveau élevé. Déterminé par les prix des produits de base (naphta, éthane), les prix des plastiques varient en fonction de l'offre et de la demande. Attendus en hausse à la fin du 1er trimestre 2006, ils devraient par la suite se détendre suite à l'ouverture  massive de nouvelles capacités.
L'Asie (tirée par la Chine et l'Inde) est en passe de devenir le plus important consommateur de PE alors que le Moyen-Orient maintiendra sa place de producteur majeur. Si Castelli attend la croissance de la demande aux environs de 5 %, elle devrait se situer aux alentours de 6 % pour le PP, tirée également par la consommation des pays émergents. L'ouverture de nouvelles capacités devrait rééquilibrer le marché. La production devrait être mieux répartie que pour le PE, avec un rôle plus modeste pour le Moyen-Orient qui devrait juste devenir exportateur net. 
La détente des marchés devrait entraîner un reflux des cours des deux types de plastiques. Pour le PE, l'analyste prévoit un recul des moyennes annuelles de cours de 1 144 dollars par tonne en 2005 à 1 088 dollars en 2006. Le recul devrait être équivalent pour le PP : 1 137 dollars en 2005 et 1 083 dollars en 2006.
Daniel Krajka

Hdpe1


PE1

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -