imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Tensions sur le marché du platine

Le 17 août 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Mines, Platinoïdes


Si le conflit de Marikana s’étend, l’offre de platine pourrait bien être réduite ce qui pousserait à nouveau les cours à la hausse.

 

Les mineurs en grève dans la mine de Marikana, en Afrique du Sud, les opérateurs de machines à forer, sont un groupe d’ouvriers qualifiés dont le rôle est primordial dans les mines de platine de la région de Rustenburg, qui ont une configuration prévenant une mécanisation importante. Selon Laurence Williams de Mineweb, ces mineurs sont choisis dans certains groupes tribaux par les compagnies minières, ce qui pourrait avoir joué un rôle dans la violence du conflit.

 

Cette lutte a éclaté alors que l’exploitation du platine est toujours plus complexe et exige un travail à des profondeurs toujours plus importantes. Cet environnement amène les mineurs à travailler dans des températures toujours plus hautes et à des coûts toujours plus élevés pour les compagnies minières. Résultat, les accidents se sont multipliés dans les mines. La plupart des compagnies minières exploitant des platinoïdes en Afrique du Sud sont actuellement proches du rouge en raison de la combinaison de ces coûts opératoires toujours plus élevés et d’un cours de l’once de platine tombé sous les 1 400 dollars. Le platinoïde a toutefois remonté de 50 dollars à l’annonce du massacre de Marikana.  

 

Le conflit pourrait maintenant rebondir dans d’autres sites miniers. Des opérations chez le numéro deux du secteur, Impala Platinum avaient déjà été touchées, rappelle Mineweb. Le conflit entre les deux syndicats, NUM et AMCU, recoupe également des luttes entre fractions de l’ANC, ce qui complique encore la situation.

 

Quelles peuvent être les conséquences de ce conflit sanglant pour le marché global du platine s’interroge Laurence Williams. L’Afrique du Sud représente plus des trois quarts de l’offre mondiale de platine et si le conflit s’étend aux autres géants miniers – Anglo Platinum, Impala Platinum et Aquarius – le surplus du marché pourrait se transformer rapidement en déficit. En cas de risque de conflit prolongé, les acheteurs, en particulier les constructeurs automobiles, vont procéder à des achats de précaution. Ce qui pourrait rapidement créer un déficit et soutenir les cours du platine et réduire le différentiel de prix entre l’or et le platinoïde qui avait dépassé les 200 dollars.

 



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -