imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Oyu Tolgoï : le gouvernement mongol a entendu Rio Tinto

Le 05 février 2015 par Myrtille Delamarche
* Mots clés :  Rio Tinto, Mines, Cuivre
Mine d'Oyu Tolgoi
Mine d'Oyu Tolgoi
Copyright © 2015 Oyu Tolgoi

Le Premier ministre Saikhanbileg Chimed a proposé que l’Etat mongol réduise ses parts dans de grands projets miniers, en échange d’une hausse de ses royalties. Une annonce qui pourrait débloquer l'expansion souterraine de la mine d'Oyu Tolgoï, en stand-by depuis 17 mois.

 

Aux prises avec une baisse de ses revenus liée à la chute du prix des matières qu’elle exporte et à une baisse du volume d’investissements directs étrangers (IDE), la Mongolie pourrait réviser son code minier, rapporte le Financial Times (accès abonné). S'il est adopté, cet amendement permettrait un transfert de parts détenues par l’Etat dans des gisements stratégiques aux opérateurs de ces mines, en échange d’une augmentation (dont le montant reste à définir) des royalties payées par les compagnies minières. Depuis 2006, l’Etat mongol détenait 34% des gisements stratégiques sur le sol national.

 

Cette annonce sonne comme une réponse à la proposition récente de Rio Tinto, opérateur de la mine géante de cuivre d’Oyu Tolgoï à travers sa filiale Turquoise Hill Resources, de céder 1,6 milliard de dollars de royalties supplémentaires en échange de l’accord du gouvernement pour le projet de développement souterrain de la mine, bloqué depuis presque deux ans.

 

Un nouveau pas a donc été fait vers un règlement du différend entre le géant minier anglo-australien  et les autorités locales. Mais la contre-proposition mongole intègre une nuance de taille à la proposition initiale de Rio Tinto : le géant minier se retrouverait à financer seul, ou presque, la phase 2 du développement de la mine, une expansion chiffrée à 6 milliards (dont 1,3 milliard a déjà été investi avant le blocage).


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -