imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Une baisse des exportations de terres rares chinoises en trompe l’œil

Le 04 janvier 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux critiques


La réduction des quotas d’exportation ne va pas inverser la chute des prix des terres rares.

L’Etat chinois vient d’annoncer fin 2011 une nouvelle baisse de 27% de ses quotas d’exportation de terres rares pour l’année 2012. Cette baisse des exportations pour la première moitié de l’année ne présage cependant pas du volume total vendu dans l’année. L’an dernier, les autorités avaient ainsi réduit de plus d’un tiers les quotas d’exportation pour le premier semestre et pourtant ils s’étaient finalement établis pour l’ensemble de l’année à 30 258 tonnes soit un volume légèrement inférieur à celui de l’année précédente.

Les autorités ont également affiné leur système de quotas, différenciant terres rares légères – les plus répandues, 9 095 tonnes – et lourdes – les plus critiques, 1 451 tonnes. Les premières sont présentent en Mongolie Intérieure, les secondes au sud du pays, dans le Guangdong et le Jiangsu. L’Etat a également décidé de vérifier si les entreprises ont fait des efforts environnementaux suffisants avant de leur attribuer des quotas d’exportation.

Ces mesures devraient toutefois être insuffisantes pour inverser une forte baisse des prix des 17 éléments composant l’ensemble des terres rares. Pour les onze premiers mois de 2011, les exportations chinoises ont en effet reculé sur un an de 7,3% à 49 061 tonnes (le calcul de poids est différent), soit un niveau inférieur à celui des quotas, indique les dernières statistiques publiées par le China Customs Statistics Information Center. En fin d’année, cependant, les ventes se sont redressées puisqu’en novembre 4 088 tonnes de terres rares sous diverses formes ont été exportées, soit une hausse de 7,3% par rapport à octobre.

Cette réduction en volume n’a pas empêché la valeur de ces ventes d’être multipliée par plus de quatre. L’augmentation pour la période janvier-novembre 2011 s’est établie à 332% pour atteindre 5,5 milliards de dollars. Une hausse conséquente, provoquée par l’envol des prix du premier semestre, qui fait suite à une augmentation de 203% enregistrée en 2010. Toutefois, la forte baisse de la demande a entraîné un recul sensible du niveau des prix au cours du second semestre. Selon les chiffres collectés par le producteur australien Lynas, les prix de l’oxyde de lanthane sont actuellement en recul de 56% par rapport à leur moyenne du troisième trimestre alors que ceux des oxydes de néodyme et de cérium chutent de respectivement 32 et 58%.

Cette baisse pourrait bien s’accentuer, estime l’économiste John Mothersole de IHS Global Insight, rappelant que pas moins de 350 projets miniers dans ce secteur sont actuellement à l’étude ou, pour certain, déjà en construction, dans 35 pays. Des programmes de recyclage ont également été lancés, note l’économiste qui estime que la part de la Chine dans l’offre de terres rares devrait tomber d’une position de quasi-monopole à pas plus de 50% d’ici à 2016.

Outre cette forte hausse attendue de l’offre, la demande pourrait être plus modeste qu’attendue. Trois constructeurs majeurs d’automobiles électriques, Toyota, Renault et Tesla, viennent d’annoncer leur décision d’éviter l’utilisation de composants utilisant des terres rares. Mitsubishi Electric développe actuellement un moteur ne contenant pas de terres rares. Toshiba travaille de même à la fabrication d’un aimant utilisant du samarium en place de dysprosium, alors que TDK a développé un aimant permanent sans dysprosium.

Dossier
L'importance des métaux critiques

- Enjeux et contraintes de l’industrie minière

- Les terres rares attirent les brevets



- Pénurie de terres rares à l’horizon

- Terres rares, les Etats-Unis contre-attaquent



- La Chine concentre l’exploitation des terres rares

- L’accès aux métaux rares est critique pour l’Europe



- Les Etats-Unis veulent soutenir la production de terres rares

- Un ETF sur le lithium



- BYD sécurise ses approvisionnements en lithium

- La course aux terres rares



- La substitution au stade expérimental

- Rhodia sécurise ses terres rares



- Chers métaux...

- La Chine maintiendra ses exportations de terres rares en 2011



- Les Etats-Unis, l’autre pays des terres rares

- Le niobium, le meilleur allié de l’acier



- Le meilleur allié de l'acier

- La Chine réduit ses quotas d'exportations de terres rares



- Création d’un Comité pour les métaux stratégiques

- Les restrictions d’exportations montrées du doigt



- Des métaux critiques, très critiques

- « Un pays doit avoir une politique agressive pour sécuriser ses approvisionnements »



- Les terres rares européennes changent de main

- A la recherche des métaux



- Trop de projets pour les terres rares

- Terres rares : les Japonais se jettent à l’eau



- Terres rares : les Japonais regardent au fond du Pacifique

- Les terres rares, des métaux stratégiques pas si rares que cela



- Les métaux à risques

- Des terres rares plus rares



- L’Europe doit faire meilleure mine

- Une baisse des exportations de terres rares chinoises en trompe l’œil



- Une alliance pour sécuriser les approvisionnements de l’Allemagne

- L’Afrique du Sud, nouvel Eldorado des terres rares



- Molycorp lance son concentrateur de terres rares




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation