imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L’horizon se dégage pour les producteurs occidentaux de terres rares

Le 06 mars 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux critiques


Malgré des pertes encore importantes, Lynas et Molycorp montent en puissance et devraient à terme profiter du rebond de la demande et des prix des terres rares. 


"La tempête des deux dernières années a séparé le bon grain de l’ivraie dans le secteur des terres rares", indique Christofer Ecclestone, l’analyste de Hallgarten & Company. Après une terrible bataille, deux producteurs de terres rares sont enfin entrés en production mais, note Ecclestone, "ils ont été récompensés de leur persévérance par une capitalisation boursière dépréciée". Molycorp et Lynas, les deux producteurs qui tentent de remettre en cause l’hégémonie des producteurs chinois dans ce domaine, affichent encore des pertes importantes. Quand bien même ils affirment entrevoir la lumière au bout du tunnel.
 
Selon la banque australienne Macquarie, Lynas devrait annoncer une perte opérationnelle brute (ebitda) de 168 millions de dollars pour 2013. Au quatrième trimestre, Lynas a produit 741 tonnes de terres rares et  en a livré 409 tonnes, loin encore de son objectif annuel de production de 11 000 tonnes. La montée en puissance de la production de son usine de séparation et le redressement des prix des terres rares devraient l’aider à réduire ses pertes cette année et lui permettre de sortir du rouge avec un ebitda de 151 millions de dollars en 2015, prévoit Macquarie. Une offre de lanthane et de cérium supérieure à la demande plombe les résultats tant de Lynas que de Molycorp, pour lesquels ils représentent une partie importante de leur production, note Ecclestone. 
 
La demande de terres rares semblent remonter à des niveaux plus habituels, a tenté également de rassurer Geoff Bedford, le directeur exécutif de Molycorp, lors d’une réunion avec des analystes. Une moindre volatilité des prix va redonner confiance aux marchés et inciter les consommateurs à augmenter leur utilisation de terres rares. Après trois années de travaux et d’essais les capacités de Mountain Pass sont opérationnelles, a indiqué le dirigeant qui attend cependant une production au premier semestre 2014 sensiblement en-deçà des 19 050 tonnes de capacité annuelle. A mesure que la production augmente, les coûts unitaires vont baisser a expliqué le dirigeant qui table sur une hausse de la demande.
 
En 2013 Molycorp a vendu 3 900 tonnes de terres rares soit 47% de plus que l'année précédente. Sa production s'est établie à 3 473 tonnes. Ses pertes ont été réduites, de 481,17 millions de dollars en 2012 à 358,8 million en 2013 et il compte réaliser un résultat opérationnel positif en 2014. Le directeur financier du groupe, Michael Doolan, a déclaré aux analystes tabler sur un cash-flow positif en 2015. Outre les deux compagnies déjà en production, seuls les groupes avec des projets très ciblés, qui ont su économiser leurs liquidités, vont s'en sortir, pour les autres il n'y a pas d'avenir, résume Christofer Ecclestone.

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation