imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Xstrata est-il trop généreux ?

Le 22 juin 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Mines


 

Les primes de fidélité que doivent recevoir les dirigeants de Xstrata pourraient fragiliser le projet de fusion avec Glencore.

 

Les 173 millions de livres (238 millions de dollars) que sont censés recevoir les dirigeants de Xstrata continuent de faire tousser de nombreux actionnaires du mineur anglo-suisse et son compatriote le trader  Glencore, avec lequel il devrait fusionner. La très influente Association des Assureurs Britanniques (ABI) – qui détient 17% du capital des société cotées sur le marché britannique – vient ainsi d’envoyer une « alerte rouge » – son avertissement le plus sérieux sur les questions de gouvernance – à ses plus de 300 membres. Si elle ne remet pas en cause le principe même de la fusion, l’ABI s’inquiète de la distribution de primes de fidélité se disant « toujours sceptique sur leur efficacité ». Andrew Ninian, le responsable de la gouvernance de l’Association a souligné que ces primes n’étaient même pas liées à des résultats.

« Garder une équipe de direction stable avec des résultats positifs pour les actionnaires de Xstrata » est indispensable à la bonne réalisation de la fusion, ont répliqué les instigateurs du projet. Interrogé par le Financial Times, un actionnaire de Xstrata, a souligné, qu’outre la « morgue à l’égard des actionnaires », « une comparaison avec les résultats des concurrents de Xstrata ne justifie guère le montant des primes pour les dernières années, et encore moins pour les prochaines ».

Xstrata doit obtenir le consentement de la moitié de ses actionnaires pour procéder au versement des primes,  car Glencore, qui détient déjà 34% de son partenaire, ne peut participer au vote. Les cours des actions de Xstrata et de Glencore ont été sérieusement secoués et le rapport entre les deux actions n’est plus que de 2,59 pour 1, inférieur au taux de 2,8 actions Glencore contre 1 action Xstrata du projet de fusion. Malgré les réticences des actionnaires, ils devraient valider la fusion, estime Bank Of America Merrill Lynch, dans une note. Si l’opération n’est pas menée à bien, le risque de baisse de l’action Glencore est compris entre 17 et 23%. Pour Xstrata ce risque est de 11 à 39%.



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation