imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le marché du molybdène déséquilibré

Le 26 mars 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Mines


L'ouverture de nouvelles mines de cuivre au Chili et au Pérou va submerger le marché du molybdène et maintenir son prix à un niveau trop bas pour les producteurs primaires.


Depuis le début de l'année, les prix spot de la livre d'oxyde de molybdène (tableau H2900) peine toujours à remonter durablement au-dessus des 10 dollars. En 2013, ils avaient chuté de plus de 15% après avoir commencé l'année autour de 12 dollars. Sur le marché chinois, de loin le plus important pour ce métal mineur, le prix de la tonne de concentré a chuté à 1 300/1 390 yuans par tonne, soit 212/226 dollars, son plus bas depuis une décennie. En 2007 et 2008, jusqu'à la grande crise financière du deuxième semestre, les prix de la livre d'oxyde culminaient au-dessus des 30 dollars. 
 
Dans ce contexte déprimé, deux analystes de Bank of America Merrill Lynch, Oscar Cabrera et Matthew Griffiths, ont révisé leurs prévisions de prix à la baisse. Ils tablent désormais sur un prix moyens de 10,67 dollars en 2014 contre 11,13 dollars précédemment. En janvier, ce sont les analystes de Macquarie qui annonçait une chute sous les 10 dollars pour 2015. 
 
Ce reflux des prix de l'oxyde de molybdène est le produit de la conjonction d'une décélération de la demande et d'une hausse de l'offre, explique la banque américaine. C'est tout d'abord la sidérurgie chinoise qui ne devrait augmenter sa production en 2014 que de 4,6% à 815 millions de tonnes (Mt) d'acier, contre une hausse de 8,7% en 2013. Dans les pays occidentaux la consommation de molybdène ne devrait s'apprécier que de 4,1% contre 5,6% selon les prévisions précédentes des deux analystes. 
 
Face à la baisse des prix et à un important surplus du marché attendu pour les prochaines années, les principaux producteurs primaires de molybdène ont commencé à réagir. La mine de Thompson Creek sera mise en sommeil fin 2014 alors que les réserves d'Endako, appartenant également à Thompson Creek Mines, ont été révisées en forte baisse. De même, certaines petites mines chinoises ont commencé à fermer, annonce BA ML.
 
Mais c'est l'offre des nouvelles grandes mines, principalement de cuivre, pour lesquelles le molybdène est un sous-produit, qui va submerger le marché. De 49% de l'offre globale en 2013, leur part dans la production mondiale devrait bondir à 60% den 2017. Ces nouveaux projets sont insensibles aux évolutions des prix du molybdène à long-terme et seule une chute des cours du cuivre sous les 5 500 dollars pourrait les inciter à réduire leur production. Ces nouveaux projets, Sierra Gorda (KGHM), Cerro Verde (Freeport McMoran, Las Bambas (Glencore Xstrata) et Constancia (Hudbay Minerals) sont tous situés au Chili et au Pérou, qui représenteront ensemble 75% de l'offre additionnelle de Molybdène au cours de la décennie.

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation