imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Rebond surprise des prix des ferrailles

Le 07 décembre 2009 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Recyclage, Ferrailles

Alors que tous attendaient une fin d’année plus que difficile, des achats chinois et turcs ont soutenu les prix des scraps ferreux.

Surprise, se réjouissait Claude Platier de Federec, lors des rencontres sur les matières premières organisées par l’Usine Nouvelle, les prix des scraps ferreux rebondissent en fin d’année. Tout le monde attendait « une fin d’année lamentable » et le retour des acheteurs chinois a soutenu les prix aux Etats-Unis. Les négociants chinois, tablant sur la poursuite de la croissance de la sidérurgie, ont accepté des hausses refusées auparavant, et le niveau des prix est remonté dans toute l’Asie du sud-est.

 

En Europe les prix ont été soutenus par des achats turcs. De retour de congés après l’Aïd, les aciéristes ont poussé les prix à la hausse, étant obligés de restaurer leurs stocks. Cependant la crise à Dubaï a tempéré l’enthousiasme des aciéristes turcs, et la demande de produits longs a subi un coup d’arrêt en Méditerranée.

 

Au Royaume-Unis les aciéristes ont signé leurs contrats pour décembre avec des hausses d’une quinzaine d’euros par rapport au mois précédent. Les ventes sur le marché intérieur ont subi les mêmes hausses que celles à l’exportation. Toutefois les acheteurs turcs et indiens semblent avoir réduit leur activité. Les fermetures des usines fin décembre vont ajouter à la baisse d’activité a rappelé le porte-parole de Federec. Si les prix se raffermissent, il ne faut pas oublier que les bilans incluent également les volumes, nous a-t-il rappelé, indiquant qu’il faudra attendre la fin du premier trimestre 2010 pour se rendre compte de l’état des entreprises du secteur.

 

La consommation globale de ferrailles en 2009 devrait avoir reculé de 79 millions de tonnes (Mt) par rapport à l’année précédente, annonçait récemment Graham Davy, le directeur exécutif de la branche britannique de Sims Metals. Dans une interview à Reuters, Davy calculait que la consommation tomberait à 475 Mt. Malgré une multiplication par cinq des achats chinois au premier semestre à 7,6 Mt, c’est le rebond de la demande dans les pays industrialisés qui sera le facteur primordial du marché en 2010, en particulier aux Etats-Unis.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation