imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Cent euros de chute pour les ferrailles

Le 26 août 2008 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Recyclage, Ferrailles

Après les hausses exceptionnelles du 1e semestre les prix des scraps enregistrent une baisse sensible en août.

Après un début d'année en fanfare, qui avait vu le prix des ferrailles s'apprécier en moyenne de 200 euros par tonne entre janvier et mai, le retournement de tendance déjà sensible en juillet s'est fortement accentué en août. Les baisses s'échelonnent selon les régions et les qualités entre 80 et 120 euros. Avec un repli moyen d'une centaine d'euros ajoutés aux 20 euros perdus en juillet, c'est plus de la moitié de l'ensemble des hausses qui s'est évanoui. Une correction qui semble ne pas affoler une profession estimant que cette baisse, à condition de ne pas se poursuivre, devrait assainir un marché devenu trop tendu.

C'est bien sur le quasi arrêt des achats de l'Espagne et de la Turquie, deux marchés majeurs pour les ferrailles, qui est à l'origine de ce reflux estival. Le phénomène ne touche pas que la France et les pays européens qui ont subi des baisses analogues. En Turquie, les prix qui avaient approché les 750 dollars la tonne pour les plus belles qualités avaient subi une chute d'environ 200 dollars. Chute virtuelle, soulignent les acteurs du marché, puisque les achats se sont pratiquement arrêtés pensant l'été. La crise de l'immobilier espagnol a certainement joué un rôle majeur dans le retournement de la tendance. Les achats ont également stoppé dans l'attente du Ramadan en septembre, qui devrait fortement ralentir l'activité dans les pays du Golfe et du Maghreb, jusqu'alors forts demandeurs en scraps.

Aux Etats-Unis cependant la baisse a été plus modéré puisque l'indice Iron Age n'a baissé que de 70 dollars par tonne depuis juin. Dans le sud-est asiatique, par contre, les baisses ont atteint 150 dollars. Le mouvement de repli a été, comme c'est l'usage, accentué par l'attentisme des acheteurs, désireux d'attendre le point bas des prix avant de revenir à l'achat. Beaucoup d'acteurs et d'analystes prévoient cependant un renouveau d'activité d'ici à fin septembre, ce qui suffirait pour stabiliser les prix à un niveau historiquement élevé.

Daniel Krajka

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation