imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le platine et le palladium ébranlés

Le 15 mars 2011 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Platinoïdes


La réduction attendue de la production automobile japonaise a déjà affaibli les cours des platinoïdes.

Les conséquences des tremblements de terre japonais seront importantes pour les marchés des platinoïdes. Le Japon représente à lui seul 15 et 16% respectivement des consommations globales de platine et de palladium. L’industrie automobile consomme plus de la moitié de ce marché pour fabriquer des pots catalytiques, souligne Suki Cooper, une analyste de Barclays Capital.

 

Les principaux constructeurs automobiles japonais ont annoncé des interruptions de production dans leurs usines du Japon. Toyota a arrêté ses opérations du 14 au 16 mars, réduisant son offre de 40 000 véhicules. Nissan a stoppé sa production au moins jusqu’au 18 mars alors qu’Honda poursuivra son arrêt jusqu’au 20 mars. En 2007, rappelle l’analyste, deux jours d’arrêt de production de Toyota lui avait coûté 50 000 véhicules, alors que ses concurrents procédaient à des arrêts durant jusqu’à une semaine. Leurs ventes avaient alors été complétées par des importations.

 

Cette baisse de production correspondra à une réduction de la consommation de 15 000onces de platine et de palladium. La demande de la joaillerie, qui représente un tiers de la consommation du pays, devrait également souffrir à court terme. Les fonds indiciels utilisant les platinoïdes comme sous-jacents physiques ne devraient pas être épargnés, subissant les conséquences de la chute des cours. L’once de palladium est retombée à 700 dollars, son plus bas depuis fin novembre 2010, alors qu’à 1 711 dollars le platine est à son plus bas de l’année.

 

 



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation