imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Emeutes en Algérie : les prix flambent, la rue aussi

Le 07 janvier 2011


L’Algérie se rebelle… Depuis mercredi 6 janvier, des émeutes embrasent de nombreux quartiers de la capitale Alger. A commencer par le quartier populaire Bab El Oued. A l’origine, selon le quotidien algérien El Watan, la rumeur d’une descente de police pour déloger des vendeurs à la sauvette incite les jeunes du quartier à descendre dans les rues.

La raison officielle de ces échauffourées : une situation économique désastreuse, la cherté de la vie, un chômage qui ne faiblit pas, et des denrées alimentaires, notamment le blé, qui voient une fois de plus leurs prix augmenter. En un an, le cours du blé au CBOT (Chicago Board of Trade) a progressé de 53 %, pour culminer à 780 cents le boisseau, un niveau encore bien loin des 1 300 cents atteints en 2008 et qui avaient également déclenché d’importantes « manifestations de la faim » en Afrique.

 

Selon l’Agence Presse Service, le gouvernement de ce pays de 35 millions d’habitants, inquiet de ces émeutes, accuserait même les commerçants d’avoir participé à cette soudaine hausse des prix en « exagérant » les marges bénéficiaires, et annonce des sanctions pour les commerçants « véreux », précise le journal El Watan. « Mais ces énièmes promesses ne risquent pas de ramener le calme dans le pays au vu de la détérioration continue du pouvoir d'achat des ménages », rajoute le quotidien.

 

La majorité de la population estime pourtant que les céréales ne manquent pas. La production nationale en 2009, tous blés confondus (blé dur et tendre), atteignait les 3,6 millions de tonnes, selon les statistiques du Conseil international des céréales (CIC), soit le triple de l’année précédente. Les estimations du CIC pour la récolte 2010 avoisinent les 3 millions de tonnes. « Mais cette production est bien trop faible pour assurer l’autosuffisance alimentaire de l’Algérie, qui demeure structurellement un grand importateur de blé, avec 5 à 6 millions de tonnes importées par an », explique Virginie Nicolet de France AgriMer (Etablissement national des produits de l’agriculture et de la mer).

 

Hier, les émeutes ont pris de l’ampleur, obligeant les commerçants à fermer boutique. Constructions saccagées, magasins pillés, pneus brûlés ou encore routes bloquées donnent du fil à retordre aux forces de l’ordre, qui ont fait notamment usage de gaz lacrymogènes ou de canons à eau afin de disperser les manifestants dans certains quartiers.

 

Léopoldine Lanfrey

Dossier
L’ordinaire volatilité des cours des matières agricoles

- Les prix agricoles rejouent le scénario de 2008

- L'américain BlackRock, l’un des leaders mondiaux de la gestion d'actifs, mise sur les entreprises de services à l'agriculture.



- Le cacao rebondit sur fond de crise ivoirienne

- Cacao : pas encore de quoi s’affoler



- Emeutes en Algérie : les prix flambent, la rue aussi

- L’Algérie plafonne les prix du sucre et de l’huile



- La volatilité au centre des préoccupations du gouvernement

- L'Algérie se presse d'acheter du blé pour éviter les émeutes



- « Le cours du coton a atteint un niveau historique »

- L'effet météo pourrait provoquer des envolées des cours du blé



- L’agriculture argentine touchée par les grèves

- Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles



- Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien

- Les économistes minimisent le rôle des spéculateurs sur la volatilité des prix



- Les pluies en Argentine sauvent une partie des récoltes

- Le cours du sucre proche de son record



- Prix des matières premières : Bruxelles admet le rôle de la spéculation

- « Des achats de céréales au jour le jour seraient très risqués dans les circonstances actuelles »



- La production chinoise de blé menacée par le froid sec

- « C’est au niveau mondial qu’il faut gérer les stocks de matières agricoles »



- Machinisme agricole : un SIMA 2011 sur fond de croissance

- « Arrêtons de considérer les denrées alimentaires comme les autres denrées »



- Le plus industriel des agriculteurs

- Barnier veut lutter contre les abus sur les marchés agricoles




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation