imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le projet de Paprec attendra 2011...

Le 05 mai 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Paprec


L’implantation dans le Morbihan de l’entreprise de recyclage Paprec a pris du retard. Un délai qui n’est pas sans rapport avec l’effondrement du marché entamé fin 2008.

Vendredi 26 septembre 2008, Jean-Luc Petithuguenin, PDG-fondateur du recycleur Paprec et François Goulard, député-maire de Vannes et président de Vannes Agglo, annoncent la construction d'une usine de recyclage de plastiques et de papiers au cœur de la zone d'activités communautaire du Gohelis à Elven (Morbihan).

Doté d’un investissement prévisionnel de 12 millions d’euros, le complexe aura une capacité de traitement annuel de 15 000 tonnes de plastiques de récupération et d’au moins 12 000 tonnes de vieux papiers. Le nouveau site requerra une cinquantaine d’emplois nouveaux, en grande partie recrutés localement, une opération importante pour le bassin.

Un peu plus de dix-neuf mois plus tard, les travaux de construction du site, censé être opérationnel fin 2010, n’ont toujours pas démarré ! « La haute qualité environnementale de nos bâtiments nécessite de nombreuses autorisations, un processus toujours long, explique la porte-parole de Paprec. Les délais ont été d’autant plus longs que nous n’avons pas harcelé les autorités comme à notre habitude », concède-t-elle.

La crise du recyclage de fin 2008 est en effet passée par là et dans la production de matières secondaires comme premières, il était urgent de ralentir les projets qui auraient ajouté à une offre déjà surabondante par rapport à une demande qui avait chuté brutalement. Le groupe s’était ensuite polarisé sur d’autres projets commerciaux ou industriels.

La situation s’est depuis assainie et les volumes à traiter par le site vont à nouveau être disponibles. Si le rebond n’est pas aussi spectaculaire que pour les ferrailles ou les métaux non ferreux, les prix et les tonnages traités dans le recyclage du papier ou du plastique se reprennent depuis le début de l’année. Le projet morbihannais n’est pas abandonné, il est seulement repoussé et devrait entrer en production fin 2011, avec un an de retard sur la date initiale. Un délai raisonnable, il faut environ six mois à Paprec pour réaliser un site de ce type.

 

Daniel Krajka


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation