imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L’objectif 2010 de Paprec : 500 millions de chiffre d’affaires pour 3 000 salariés

Le 02 juillet 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Paprec


Pour réaliser ses ambitions, Jean-Luc Petithuguenin a confirmé que sa société, Paprec, tablait toujours sur les croissances externe et interne.

Paprec Recyclage vient de confirmer l’acquisition, le 25 juin dernier, d’Interseroh Secondary Ressources France, racheté au groupe Allemand Interseroh. Cet achat ajoutera 7 sites en France au groupe, avec 156 salariés, un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros pour un volume de 250 000 tonnes de fibres de recyclage traitées. Cette nouvelle filiale a récupéré au passage son nom historique, CDI.

 

Le groupe a également été désigné par le Tribunal de Commerce de Compiègne, le 23 juin dernier, comme repreneur de l’ensemble immobilier de l’ancienne papeterie de PSM, en dépôt de bilan depuis 2008. Paprec a ainsi mis la main sur un terrain de 22 hectares dont 45 000m² couverts, situé à Pont-Saint-Maxence, dans l’Oise. « A proximité de l’Oise, du futur canal Seine Nord et de l’autoroute A1, ce site est géographiquement stratégique, véritable intersection entre la Région Parisienne et le nord de la France et de l’Europe », souligne le recycleur, dans un communiqué.

 

Ce nouveau site, qui va embaucher une centaine de personnes, est « destiné à devenir la future vitrine de tous les savoir-faire du groupe », a précisé Jean-Luc Petithuguenin. D’ici à trois ans ce site, qui à terme emploiera 300 salariés, sera présent sur tous les métiers de Paprec : tri et valorisation des papiers cartons,   des déchets de chantiers et déchets industriels banals, des plastiques, des DEEE, de la ferraille et des métaux, du tri des collectes sélectives.

 

Rompant avec une politique de développement centrée sur l’hexagone, Jean-Luc Petithuguenin a prévenu que l’annonce officielle d’une implantation à l’étranger serait officialisée le 16 juillet.

 

Paprec – pour qui la croissance interne a représenté 70% de sa croissance globale depuis sa création en 1994 –  n’en oublie pas pour autant d’investir dans de nouveaux équipements ainsi que dans l’innovation. De nouvelles chaines de tri entreront en production en 2010 sur des sites existants : le Blanc Mesnil, Angers, Toulouse, Nancy, Gennevilliers. Une usine de combustible de substitution et une usine de broyage PAM (Petits Appareils en Mélange) à Toulouse seront également rapidement opérationnelles. Enfin, le groupe va développer les « modes de transport alternatifs »,   en particulier le fluvial, le transport le mieux adapté au produits du recyclage.

 

Connu principalement dans le recyclage des papiers et des plastiques, – où il s’affirme numéro un en France – Paprec est également le numéro deux du recyclage des déchets de chantiers et le numéro trois pour le DIB, les DEEE et le bois. Pour 2010 il compte porter son chiffre d’affaires à 500 millions d’euros avec 3 000 salariés, pour un volume traité de 2,7 millions de tonnes.

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation