imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

ArcelorMittal revendrait une partie de son fer canadien

Le 19 octobre 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux ferreux


Le sidérurgiste serait prêt à ouvrir le capital de sa filiale minière pour faire face à sa dette.

 

ArcelorMittal n’a surement pas renoncé à devenir un grand de la mine. Toutefois, sa situation financière pourrait bien l’obliger à revendre 30 % du capital d’ArcelorMittal Mines Canada, sa filiale héritée lors du rachat de Dofasco par Arcelor en 2006, rapporte le Financial Times. L'ancienne Compagnie Minière Québec Cartier, qui emploie 2 000 salariés, serait valorisée entre 8 et 10 milliards de dollars. Les banques Goldman Sachs et RBC Capital Market conseillent ArcelorMittal dans cette opération. 
 
La compagnie minière a produit 15 millions de tonnes de minerai de fer l’an dernier, soit 40% de l’offre du pays. Un programme de développement devrait porter à 24 millions de tonnes les capacités de son complexe minier de Mont Wright alors que ses installations portuaires et ferroviaires de port Cartier sont également agrandies. Un investissement de 1,2 milliard de dollar est prévu pour la mine et le concentrateur, somme qui pourrait monter à 2,1 milliards si la construction d’une nouvelle usine de boulettes est décidée. Les réserves du gisement sont importantes mais de teneurs plus basse que celles du nouveau projet du groupe à Baffinland. 
 
La mine canadienne pourrait bien intéresser des sociétés chinoises ou des maisons de commerce. Pourquoi pas un Glencore qui cherche à se développer dans le minerai de fer. 
Les 2,7 à 3,3 milliards de dollars que cette cession pourrait rapporter au sidérurgiste représentent plus de 10% de son endettement qui était au 30 juin de 22 milliards de dollars. Subissant l’effet conjoint de la baisse des volumes produits et de la chute des prix des produits ferreux, le sidérurgiste s’est engagé à céder des actifs.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation