imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Michel Sapin salue l’implication de l’Etat dans le dossier Florange

Le 30 octobre 2012
* Mots clés :  Métaux ferreux


Le ministre du Travail a estimé le 2 octobre que personne ne croit au miracle concernant la recherche d’un repreneur pour le site d’ArcelorMittal en Moselle.

 

 

"Si on dit la vérité et si on s'implique, on arrive à la situation d'aujourd'hui": "ArcelorMittal a dit +oui, nous sommes prêts à entrer dans une discussion avec un repreneur éventuel sur les hauts-fourneaux+, a-t-il déclaré sur LCI. Est-ce qu'ils (les dirigeants) disaient cela il y a trois mois? Est-ce qu'ils le disent aujourd'hui? Oui. C'est quoi la différence? C'est l'implication, y compris personnelle d'Arnaud Montebourg (ministre du Redressement productif), c'est l'implication du gouvernement et du président de la République".
 
Le ministre a répété que personne sur le site ne croit au miracle. Mais il s’en est pris aussi indirectement au précédent gouvernement, à "ceux (...) qui se sont déplacés là-bas en disant (aux salariés) +il n'y a qu'à nationaliser, l'Etat n'a qu'à faire lui-même de l'acier+: comme si c'était à l'Etat de faire de l'acier, c'est fini ces périodes-là, on n'est pas en Union Soviétique!"
 
Selon lui, il y a dans le gouvernement actuel une capacité d’agir pour la puissance publique. " S'impliquer dans le dossier Arcelor a abouti à un résultat différent de celui qui aurait été obtenu si la puissance publique, si le gouvernement, si Arnaud Montebourg, ne s'y étaient pas impliqués", a-t-il assuré.
 
Ces déclarations font suite à la confirmation par le groupe ArcelorMittal de la fermeture définitive des deux hauts fourneaux de Florange à l’arrêt depuis 14 mois. Une décision qui va impacter 629 salariés sur 2 500.
 
Le gouvernement doit trouver un repreneur pour les hauts-fourneaux et la cokerie dans les 60 jours.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation