imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La sidérurgie ralentit

Le 21 juin 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux ferreux


 

Si la production d’acier poursuit sa croissance en Chine et son rebond en Asie et aux Etats-Unis, elle a lourdement replongé en Europe. 

 

La production mondiale d’acier a encore progressé sur un an de 0,7% en mai, à 130,566 millions de tonnes Mt, indiquent les derniers chiffres publiés par Worldsteel Association. Une fois de plus c’est la Chine qui avec 61,23 Mt, en hausse de 2,5%, assure à elle seule cette progression. Même scénario pour les 5 premiers mois de l’année où la production chinoise d’acier, 296,61 Mt, +2,2% représente l’intégralité de la hausse globale de 0,8% à 635,633 Mt.



 



 

Les autres grands producteurs d’acier asiatiques ont également progressé : le Japon, +2,5% en mai, à 9,228 Mt la Corée, +2% à 5,973 Mt et l’Inde, +3,9% à 6,2 Mt. Les trois pays affichent également des hausses de respectivement 0,7%, 3,1% et 1,5% pour les 5 premiers mois de l’année. La tendance est aussi haussière pour les aciéristes des Etats-Unis, +7,4% en mai à 7,669 Mt et +9,2% à 38,709 Mt pour les 5 mois. Par contre, la sidérurgie brésilienne subit un coup d’arrêt, -11,7% en mai à 2,887 Mt et -1,2% à 14,64 Mt pour la période de janvier à mai.

La situation est contrastée pour les pays de la CEI. La production ukrainienne recule en mai de 15,3% à 2,6 Mt et de 12,2% pour les 5 mois à 13,102 Mt. Celle de la Russie s’apprécie en mai de 5,3% à 6,1 Mt et de 4% pour les 5 mois à 30,125 Mt. La situation de l’Europe des 27 est également difficile. Son offre en mai reflue de 5,5% à 15,3 Mt accentuant un recul de 4,4% pour les 5 premiers mois de l’année à 74,204 Mt.

Comparée à ses voisines, la situation de la sidérurgie française n’est pas si négative, son offre progresse de 1,3% en mai à 1,475 Mt et de 4,5% pour les 5 mois à 7,042 Mt. Les autres grands de l’acier européen plongent. L’Allemagne, l’Italie et l’Espagne reculent en mai de respectivement 9,7%, 3,3%, 13,9%. Si la sidérurgie britannique affiche un rebond de 8,6%, celle de la Grèce s’effondre de 60,2%. Pour les 5 premiers mois de l’année la chute de la production grecque est de 34%, de 6% pour l’Allemagne, de 14,9% pour l’Espagne et de 10,8% pour le Royaume-Uni, alors que l’Italie progresse de 2,3%. La sidérurgie européenne n’est pas restée immune aux errements de sa politique économique. Voisine de l’Europe, la Turquie affiche une hausse en mai de sa production de 6,6% à 3,081 Mt et de 10,4% pour 5 mois à 14,991 Mt. Une production qui place la sidérurgie turque juste derrière l’Allemagne et devant les autres pays européens.

Le ralentissement de la sidérurgie mondiale est visible au niveau du taux d’utilisation de sa capacité retombé à 79,6% en mai, contre 81,3% le mois précédent. Il est également 1,4% inférieur à son taux de mai 2011. Une baisse bien plus accentuée en Europe et qui justifie l’appel de Lakshmi Mittal à réduire les capacités de la sidérurgie.



 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation