imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L’intersyndicale boycotte les négociations sur le PSE d’ArcelorMittal

Le 30 octobre 2012
* Mots clés :  Métaux ferreux


Les syndicats de l’usine de Florange (Moselle) ont décidé de boycotter les négociations qui devaient avoir lieu mardi 16 octobre.

 

 

Les négociations sur le plan de sauvetage de l’emploi de l’usine ArcelorMittal de Florange (Moselle) sont reportées à décembre suite au refus de l’'intersyndicale CFDT-CGT-FO de participer à la réunion prévue mardi 16 octobre à Metz. L’intersyndicale a "refusé de participer à ces négociations dès l'annonce de la fermeture des deux hauts-fourneaux de l'usine [le 1er octobre]", a expliqué lundi 15 octobre Edouard Martin, responsable CFDT. Il a également souhaité que "le délai de 60 jours donné par le groupe au gouvernement de trouver un repreneur" soit respecté.
 
La fermeture des deux hauts fourneaux, à l’arrêt depuis 2011, menace directement 550 salariés sur les 2500 que compte le site lorrain d’ArcelorMittal. 160 fournisseurs et sous-traitants, ainsi que plus de 400 intérimaires pourraient également être affectés par cette fermeture. Malgré les interventions du ministre du Travail Michel Sapin, et celui du Redressement Productif Arnaud Montebourg, "personne ne croit au miracle", comme en témoignent les aciéristes mosellans.  
 
Les syndicats dénoncent la précipitation avec laquelle "la direction a essayé d’imposer la date des négociations", selon Walter Broccoli, leader FO. Ils appellent au "boycott", espérant gagner du temps pour que soit trouvé un repreneur. Même si les syndicalistes les plus pessimistes estiment que "l’aciérie n’intéressera" personne.
 
La direction d’ArcelorMittal n’a fait de commentaires.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation