imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La Chine favorise la baisse des prix du coton

Le 09 juillet 2014 par Franck Stassi
* Mots clés :  Chine


Les prix mondiaux de la fibre blanche reculent sous l'effet d'une réduction des importations chinoises.

Les importations chinoises de coton devraient de nouveau reculer en 2014-2015, d’après le département américain de l’Agriculture (USDA). Elles atteindraient 8 millions de balles (Mb), en baisse de 40,7 % par rapport à la campagne 2013-2014. Sur deux ans, les volumes achetés par la Chine perdraient 60,6 %. Les Etats-Unis, première source d’approvisionnement chinoise et dont la production devrait progresser cette année (+ 16 %, à 15 Mb), sont notamment affectés par ce mouvement.

 
Ces chiffres caractérisent une évolution de la politique mise en œuvre par les autorités chinoises. La politique massive de stockage menée ces dernières années, favorisée par un prix minimum d’achat auprès des producteurs, a provoqué une hausse des prix à l’intérieur du pays, poussant de nombreuses filatures à s’approvisionner à l’étranger. Les stocks chinois devraient certes avoir encore progressé à la fin de la campagne 2014-2015, mais la question de leur réduction se pose déjà. "Le problème qui se pose à l'industrie mondiale du coton est de savoir comment la Chine va réduire ses stocks : la rapidité de la mesure et les circonstances", a indiqué début juillet Jarral Neeper, président de la coopérative américaine de coton Calcot Limited, lors d’une conférence.
 
"Les stocks supérieurs de fin de campagne et la baisse des importations chinoises exerceront une pression à la baisse sur les prix internationaux en 2014-2015", confirme le Comité international consultatif du coton. Le prix Cotlook A, composé d’un ensemble de variétés et qui fait référence dans le secteur, était fixé mercredi 9 juillet à 85,2 cents de dollar la livre, tandis que les contrats à échéance décembre 2014 s’établissaient à 70,25 cents. "Il est difficile de trouver des arguments haussiers significatifs pour le moment, mais nous devons garder un œil sur la mousson indienne, qui a été irrégulière jusqu'à présent", expliquent pour leur part les consultants du cabinet britannique Plexus Cotton. Depuis le début du mois, les précipitations ont été inférieures à la normale sur les terres du second producteur mondial de coton.

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation