imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Prokhorov se lance dans la potasse

Le 19 novembre 2013 par Daniel Krajka


Le conflit dans la potasse qui oppose la Biélorussie à son voisin russe pourrait être résolu par un changement d'actionnaires. Onexim Group, le holding de Prokhorov, va remplacer les actionnaires en conflit ouvert avec les autorités biélorusses.


Après des aventures dans le nickel – Norilsk Nickel –, l'or – Polyus Gold – et le basket – Brooklyn Nets – le milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov va racheter à Suleiman Kerimov les 21,75% qu'il détenait dans Uralkali, le plus important producteur de potasse. La valeur de l'action du producteur russe s'était sensiblement appréciée dans l'attente de l'opération – estimée à 3,5 milliards de dollars – qui valorise Uralkali à hauteur de 20 milliards de dollars. Les deux principaux partenaires de Kerimov, Filaret Galtchev et Anatoly Skurov qui détiennent respectivement 7% et 4,8% d'Uralkali, devraient également céder leurs parts et se retirer de l'actionnariat du groupe. En 2012, Prokhorov, l'ancien copropriétaire de Norilsk, s'était présenté à l'élection présentielle russe, obtenant 8% des voix pour finir derrière Vladimir Poutine et le candidat du parti communiste. 
 
L'arrivée de Prokhorov, à travers sa holding Onexim Group, dans Uralkali pourrait bien pacifier la situation dans la potasse (http://indices.usinenouvelle.com/produits-agricoles/engrais/reglements-de-compte-dans-la-potasse.4809). Suite à la sortie du cartel russo-biélorusse, les rapports entre les deux pays voisins s'étaient envenimés. Le directeur exécutif d'Urlakal, Vladislav Baumgertner, venu négocier à Minsk, avait été jeté en prison avant d'être assigné à résidence. Le président de Biélorussie, Alexander Loukachenko, avait exigé que Kerimov et ses partenaires sortent du capital d'Uralkali comme préalable à la normalisation des relations entre les deux pays. Interrogé au téléphone par Bloomberg, Konstantin Yuminov, un analyste de ZAO Raiffeisenbank a expliqué que "la nouvelle est positive pour Uralkali et ses actionnaires car Onexim va maintenir la gouvernance d'Uralkali au plus haut niveau, ce qui n'aurait pas été le cas s'il y avait eu un gagnant différent, moins transparent". 
 
"L'acquisition de la participation dans Uralkali et un investissement à long terme dans une entreprisse qui est unique", a confirmé Dimitri Razumov, le directeur exécutif d'Onexim soulignant sa "confiance dans les solides fondamentaux de la potasse". Toutefois, même si le cartel BPC se reconstitue avec son homologue de Biélorussie, Belaruskali, les prix de la potasse, qui ont commencé à chuter au début de l'année, ne vont pas se redresser, estime Konstantin Yuminov. Paul Grachev, le président du holding contrôlé par Kerimov, Nafta Moskva, a déclaré que le groupe "se dirigeait vers de nouveaux objectifs et défis" après avoir réussi la fusion des deux grands groupes russes de la potasse. 
 
Son entrée au capital d'Uralkali marque un retour en force dans les actifs industriels russes pour Prokhorov. Il avait d'abord revendu ses parts dans le producteur de nickel Norilsk, puis, au début de 2013 – avant la chute des cours de l'or – ses 37,8% de Polyus Gold pour 3,62 milliards de dollars. Ne lui restait plus que sa participation dans l'aluminier Rusal. Selon Bloomberg, un biélorusse, Dimitri Mazepin, le principal actionnaire d'Uralchem, un producteur de phosphate et de nitrate, pourrait se joindre à Prokhorov pour prendre le contrôle d'Uralkali.

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation