imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Mitsubishi investit dans les platinoïdes américains

Le 29 mars 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Platinoïdes


Désireux de sécuriser ses approvisionnements, la société japonaise prend une participation dans une mine de Stillwater.

Mitsubishi Corp, la plus profitable compagnie de trading japonaise, va débourser 81 millions de dollars pour prendre une participation de 25% dans le projet minier Marathon, en Ontario. Mitsubishi, qui possède une option pour acquérir la totalité de la mine, va également mettre 14 millions de dollars pour répondre au premier appel d'investissement. A terme, la mine produira 200 000 tonnes de platinoïdes, soit 8% des 2,6 millions d'onces importées par le Japon. Il s'agit d'une première pour une société japonaise, dans ce secteur et dans cette zone géographique.

 

Basé dans le Montana, aux Etats-Unis, Stillwater est le seul producteur de platinoïdes occidental, avec 3% de l'offre mondiale. Mais il représente une source alternative aux deux géants qui dominent ce marché, l'Afrique du Sud et la Russie. Le premier, (80% du platine et 40% du palladium) est actuellement affaibli par des grèves à répétition, provoquées principalement par des accidents à répétition qui ont entrainé une hausse de 22% du cours du platine en 2012. Quand à la production russe (44% du palladium et 13% du platine), ses exportations sont parfois perturbées par la difficulté d'obtenir des quotas d'exportation. Norilsk, le géant du nickel qui est en même temps le premier producteur de palladium, peine à accroitre une production en baisse en 2011 et qui ne devrait guère s'apprécier en 2012.

 

Le gisement de Marathon est situé à to km au nord de la ville de Marathon, dans l'Ontario, près du Lac Supérieur. Stillwater l'avait racheté en novembre 2010. Le projet devrait comprendre une mine à ciel ouvert principale et plusieurs mines annexes ainsi qu'en centre de traitement du minerai. Sa production annuelle envisagée est de 200 000 onces, principalement du palladium, et 17 000 tonnes de cuivre. Sa durée de vie serait de 11,5 ans et sa mise en activité est prévue pour 2016. Les réserves totales du gisement avaient été évaluées en novembre 2009 à 497 million livres de cuivre, 2 447 000 onces de palladium, 696 000 onces de platine,  251 000 onces d'or et 4 235 000 onces d'argent. La mise en activité du gisement requerra entre 500 et 650 millions de dollars. Une somme qui pourrait encore s'amplifier en raison de l'inflation des salaires miniers et des coûts du matériel nécessaire à l'extraction. Les différentes autorisations sont attendues pour 2014 et 18 à 24 mois seront ensuite nécessaires à l'achèvement du projet. pas moins de 130 à 250 postes seront créés pour la durée de vie de la mine avec 3 emplois indirects pour chaque emploi direct.

 

Selon l'accord signé, Mitsubishi devrait posséder 25% de SCI, la société qui détient le projet dans lequel Stillwater a déjà investi 159 millions de dollars. SCI dispose également, dans les environs, de deux projets qui doivent être étudiés, Bermuda et Geordie Lake. "Cet accord amène un investisseur de classe mondiale dans un actif platinoïdes de première classe", a commenté Frank McAllister, le directeur général de Stillwater.

 

De tous les métaux, c'est le platine dont la valeur s'est appréciée le plus depuis le début de l'année 2012. Une hausse liée à la grève de 6 semaines qui a stoppé la production de la mine de Rustemburg, en Afrique du Sud, appartenant à Impala Platinum, rappelle Grant Sporre de Deutsche Bank. Globalement, estime l'analyste, cette grève et d'autres conflits liés à la succession d'accidents miniers ont retiré 160 000 onces du marché. A terme cependant, malgré une production mineure de son cours en 2012, c'est le palladium qui dispose des meilleurs fondamentaux. L'épuisement des stocks stratégiques russes va rééquilibrer, puis plonger en déficit le marché du palladium. Selon la banque allemande, l'once de palladium devrait remonter vers les 1 000 dollars en 2016, un quasi doublement du prix par rapport à un cours moyen de 527 dollars en 2010. Et qui justifie l'investissement de Mitsubishi Corp.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation