imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le prix de l’or va poursuivre son ascension

Le 05 avril 2013 par Daniel Krajka


Soutenu par les politiques des banques centrales, le métal jaune dépassera les 1 800 dollars en 2013, avant de refluer avec la reprise de la croissance globale.

 

La hausse (0,8%) de la production d’or a été modeste en 2012, suffisante cependant pour établir un nouveau record à 2 861 tonnes. Une progression qui devrait se poursuivre en 2013, prévoit le dernier rapport de Thomson Reuters GFMS, suite à la mise en production de nouvelles capacités et au redémarrage de mines à l’arrêt. Si les quatre premiers pays producteurs sont toujours la Chine, l’Australie, les Etats-Unis et la Russie, le Pérou a délogé l’Afrique du Sud de sa cinquième place.  
 
Les ventes de broutilles ont reculé de 3,1% pour refluer à 1 616 tonnes, leur plus bas niveau depuis quatre ans, malgré un fort rebond du recyclage en Inde. Selon GFMS, le volume total de l’or stocké ou utilisé sous ses différentes formes atteignait 174 100 tonnes fin 2012. 
 
Pour la deuxième année consécutive, la demande pour la fabrication a baissé, reculant de 5,3% à 2 613 tonnes. Ce sont les besoins de la joaillerie qui ont diminué pour la troisième année consécutive, baissant de 4,2% à 1 893 tonnes. La consommation de la bijouterie chinoise (498 tonnes), en hausse pour la dixième année consécutive, n’a pu compenser la faiblesse de la demande en Europe et un recul de 7,3% en Inde. Exprimé en roupies, le prix de l’or s’est apprécié de 24%, explique le consultant. 
 
La demande physique des investisseurs n’a pas contrebalancé la faiblesse de la consommation de la joaillerie puisque les achats de pièces, de lingots et de barres ont baissé de 1,8% à 1 605 tonnes. En valeur, le montant des investissements a cependant continué d’augmenter. Les achats des banques centrales, à leur plus haut depuis 48 ans, ont offert au marché un « plancher solide ». Une tendance qui devrait se poursuivre, prévoit GFMS. 
 
Les cours de l’or ont poursuivi une ascension commencée il y a douze ans, ayant pratiquement doublé depuis 2008, soutenus par des politiques monétaires très accommodantes des banques centrales, soucieuses d’aider la croissance. La Fed devrait maintenir cette politique jusqu’en 2014. Le FMI attend une croissance moyenne de 4,1% en 2014, supérieure aux 3,5% de 2013. Cette normalisation de l’environnement macroéconomique pourrait bien générer « le début d’un long cycle baissier, peut-être dès la fin de 2013 ou, plus probablement en 2014 », a affirmé Neil Meader, le responsable de la recherche métaux précieux de GFMS. D’ici la fin de l’année, le métal jaune devrait cependant grimper jusqu’à 1 850 dollars avant de refluer.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation