imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le platine en surplus

Le 16 mai 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Platinoïdes


 

Malgré une offre limitée par une production minière perturbée, le marché du platine restera en surplus en 2012. 

 

La dernière revue Platinum Today, publiée par Johnson Matthey, a commencé la semaine du platine sur une note plutôt sombre. Toujours prudent, le consultant table sur un marché toujours en surplus en 2012 après déjà un surplus de 430 000 onces en 2011.

L’offre brute de platine s’est appréciée en 2011 de 7% à 6,48 millions d’onces malgré un recul de la production de l’Afrique du Sud de 120 000 onces. Cette baisse a été plus que compensée par la mise sur le marché de réserves détenues par le premier pays producteur. Les livraisons en provenance d’Afrique du Sud ont en conséquence augmenté de 5% à 4,86 millions d’onces. Dans le même temps, le recyclage tant des pots catalytiques de l’industrie automobile, que de la bijouterie ont ensemble produit plus de 2 millions d’onces de métal, soit une hausse sur un an de 12%. En augmentation de 140 000 onces, l’industrie automobile a apporté 1,23 million d’onces et la joaillerie 810 000, 10% de plus que l’année précédente.


 


 

La demande de l’industrie automobile pour la fabrication de catalyses s’est appréciée de 1% en 2011 à 3,11 millions d’onces, tirée par les camions en Amérique du Nord. Après la dépression des années 2009-2010, ce secteur a acheté 515 000 onces de platine, 27% de plus que l’année précédente. Pour les plus petits véhicules, l’augmentation des parts du palladium dans ce secteur ainsi que la réduction de la demande japonaise ont limité la consommation. C’est également le rebond de l’activité qui a provoqué une hausse de 17%, à 2,05 millions d’onces, de la consommation industrielle. Profitant de la baisse des prix, les joaillers chinois ont augmenté leurs achats de 2% à 1,68 million d’onces entrainant une demande globale du secteur de 2,48 millions.

Seuls les investissements physiques ont marqué le pas. Restés positifs à 460 000 onces, ils ont cependant reculé de 30% par rapport à 2010. Les investissements dans les ETF (fonds indiciels) ont notamment augmenté lorsque le prix du platine s’est apprécié. A l’inverse, les achats japonais de lingots de platine ont accéléré pendant les périodes de prix bas.

En 2012, Johnson Matthey table sur un surplus du marché sensiblement similaire à celui de 2011. Il n’y aura plus de stocks conséquents en Afrique du Sud pour inonder le marché, et la production du pays continuera de subir les suites des conflits sociaux, toujours aigus dans l’industrie minière. Les 6 semaines de grève qui ont stoppé l’activité d’Impala lui ont déjà fait perdre 120 000 onces de métal, alors qu’un conflit opposant ARM et ses mineurs sur le site de Modikwa a provoqué une perte de 20 000 à 30 000 onces. La baisse des prix devrait entrainer une réduction de la production de métal issu du recyclage de la joaillerie.

La demande devrait continuer d’être tirée par les besoins de l’industrie automobile avec des contraintes environnementales toujours plus difficiles, malgré une réduction de la croissance des immatriculations de camions en Amérique du Nord. La demande japonaise devrait se redresser, ce qui ne sera pas le cas en Europe. La consommation de la joaillerie chinoise devrait se maintenir à un rythme soutenu, mais la demande des industries cycliques ne montrera pas le même dynamisme qu’en 2011.

Dans ce contexte, les analystes du consultant tablent sur un prix moyen de 1 600 dollars l’once de platine. Durant les 6 prochains mois son prix devrait évoluer. Une prévision en ligne avec les estimations de Macquarie Research. La banque australienne estime que si les prix vont s’apprécier avant la fin de l’année, ils pourraient bien encore s’infléchir à court terme. De même, si Barclays attend un recul sous les 1 600 dollars au deuxième trimestre, sa prévision pour le quatrième trimestre est de 1 690 dollars.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation