imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Une plate-forme chinoise d’échange de terres rares

Le 13 juillet 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux critiques


 

C’est en Mongolie, à Baotou, que sera lancée en août la première bourse de terres rares. 

 

La restructuration de l’industrie des terres rares, promulguée par l’État chinois se poursuit. Un nouveau rapport publié par le ministère de l‘Industrie et des Technologies de l’Informations (MITI) indique un durcissement de la législation minière, une plus grande prise en compte de l’environnement, la volonté de réguler les prix ainsi que la poursuite de la centralisation d’un secteur encore très fragmenté. Le gouvernement va également encourager les investissements étrangers dans le traitement de l’environnement, le recyclage ainsi que dans la fabrication d’équipement pour l’extraction et la séparation de terres rares. Par contre, les compagnies ayant une vocation purement extractive ne sont pas les bienvenues. 

 

Participant à cette volonté de rendre plus transparente la fixation des prix des terres rares, Baotou Steel Rare-Earth (Group) Hi-Tech Co., va lancer le 8 août la première plateforme de trading pour les terres rares. Seuls les prix au comptant seront traités sur cette bourse et il n’est pas prévu actuellement de contrats à terme. Une dizaine de compagnies minières et de maisons de négoces devraient participer à cette opération visant à éclaircir un marché particulièrement opaque, en l’absence de marché officiel et de transactions de petites tailles. Cette bourse consacrera la place prédominante de la Chine sur ce secteur stratégique. A terme, des firmes étrangères pourraient être invitées à y participer. 

 

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation