imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Molycorp plonge dans le rouge

Le 15 mars 2013 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux critiques


Les résultats du producteur américain ont subi les conséquences du violent reflux des prix des terres et des métaux rares enregistrés en 2012.

 

Molycorp, le producteur de terres rares basé au Colorado (Etats-Unis), a perdu 460,9 millions de dollars en 2012, soit 4,31 dollars par action. L’an dernier, le groupe affichait un bénéfice net de 117,53 millions de dollars. Pour le seul 4e trimestre 2012, Molycorp a perdu 359,6 millions. Les pertes ont été majoritairement causées par une dépréciation d’actifs dues à l’acquisition de Neo Materials en 2012 pour la somme de 1,3 milliard de dollars. Les ventes du groupe s’étaient cependant appréciées de 33% à 528,9 millions de dollars. 
 
Constantine Karayannopouplos, qui fait office de directeur exécutif du groupe, a expliqué que ces mauvais résultats ont été provoqués par l’envol des prix des terres rares en 2011. Ils ont poussé les industries consommatrices à réduire leur consommation. « Nous avons profité des prix élevés tant qu’ils ont duré, mais ils n’étaient pas favorables au secteur pour le long-terme », a-t-il concédé. 
 
En 2012 le prix moyen de vente de ces terres rares est tombé à 36 dollars par kilo contre 82 dollars l’année précédente, et, comme l’explique Molycorp, plusieurs facteurs se sont conjugués pour le faire plonger dans le rouge. La période de prix déprimés a duré plus longtemps que prévu. Les industriels ont réagi rapidement en réduisant leurs besoins alors que la remise en activité de la mine de Mountain Pass, - plus longue qu’attendue-, a empêché le groupe de signer des contrats d’approvisionnements à long terme avec ses clients. 
 
Lors d’une conférence téléphonique avec les analystes, Constantine Karayannopouplos a tenté de rassurer ses interlocuteurs avec l’aimant permanent MQ sorti par le groupe au 4e trimestre 2012. Il a le potentiel pour changer la donne sur certaines applications, en particulier dans l’automobile et les appareils électroménagers. Ce nouvel aimant a une capacité de rétention du flux magnétique à haute température bien supérieur à d’autres aimants plus coûteux. 
 
Toutefois, avant de s’améliorer, la situation financière de Molycorp pourrait encore se détériorer au premier semestre 2013, a prévenu son dirigeant. La première partie de l’année est peu favorable à la demande de terres et de métaux rares, et la montée en puissance du complexe de Montain Pass ne sera pas achevée avant la fin du premier semestre. Un nouvel équilibre entre l’offre et la demande devrait bénéficier au secteur et l’appel au marché effectué en janvier  a été suffisant pour assurer le financement des 1,45 milliard de dollars nécessaires au développement Mountain Pass. Constantine Karayannopouplos, a confirmé être à la recherche d’un nouveau directeur exécutif pour le groupe.

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation