imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Des terres rares dans les boues rouges de la Jamaïque

Le 17 janvier 2013 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux critiques


Les boues rouges, le résidu pollué du raffinage de la bauxite en alumine, pourraient offrir un important gisement de terres rares à la Jamaïque.

 

L’Institut Jamaïcain de la Bauxite (JBI) vient de signer une lettre d’intention (Memorandum of Understanding) avec Nippon Light Metal, un producteur japonais d’aluminium, pour la construction d’une usine pilote destinée à extraire des terres rares des boues rouges, résidus du raffinage de la bauxite en alumine. Ces boues rouges, à l’origine d’une catastrophe écologique en Hongrie (http://indices.usinenouvelle.com/metaux-non-ferreux/catastrophe-ecologique-majeure-en-hongrie.3279), pourraient offrir à l’ile la possibilité de développer un secteur économique nouveau. C’est le ministre jamaïcain des Sciences, de la technologie, de l’Energie et des Mines, Philip Paulwell, qui a annoncé la nouvelle devant la chambre des représentants le 15 janvier. 
 
Le projet pilote, qui a déjà reçu l’aval de l’Agence Nationale de l’Environnement et de la Planification, doit encore recevoir le feu vert des agences de régulation. « L’objectif final de Nippon Light Metal est d’extraire environ 1 500 tonnes de terres rares par an », a précisé le ministre. La concentration de terres rares dans les boues rouges de Jamaïque est nettement plus importante que dans d’autres zones, a-t-il souligné. Comparant les prix des oxydes de terres rares et de l’alumine, il a rappelé que le prix d’un kilo du premier était dix fois supérieur à celui d’une tonne de poudre blanche. 
 
Le producteur japonais amènera les 3 millions de dollars nécessaires au lancement du projet et en assurera le financement. Les terres rares extraites seront partagées également entre le Japonais et l’Etat jamaïcain. Les gouvernements des deux pays soutiennent le projet qui devrait être lancé en février. Dans les années 1980 et 1990, la Jamaïque avait déjà tenté d’extraire des terres rares de ses boues rouges mais ne disposait pas à l’époque des équipements nécessaires.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation