imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le plomb repart à l'assaut

Le 04 octobre 2007 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  JP Morgan
Ind3071
Ind3071

La production automobile en Chine pèse sur la demande de métal mou.

La cotation à trois mois du plomb est repartie à la hausse et a même établi un nouveau record nominal à 3 520 dollars lors de la séance du 27 septembre. Cette nouvelle poussée pourrait bien propulser le métal mou au-delà de 4 000 dollars, prévient Kevin Norrish, de Barclays Research. Alors que la saison du renouvellement des batteries - qui représentent près des trois quarts de l'utilisation du plomb - s'approche, les stocks sont particulièrement bas et la Chine, principal pourvoyeur du marché mondial, a drastiquement réduit ses exportations. En août, celles-ci avaient baissé de 72,9 % par rapport à août 2006 alors que pour les huit premiers mois de l'année, la chute était de 50,8 %, indiquent les dernières données chinoises.

La production des raffineurs chinois a en effet reculé en août de 7,8 %, explique Michael Widmer, de Calyon. Les mesures prises par les autorités contre les unités de production les plus polluantes et les moins économes en énergie se sont conjuguées avec la chute des importations des concentrés de plomb, alors que l'imposition d'une nouvelle taxe à l'exportation commence à faire son effet.


Les stocks continuent de baisser


Face au recul de l'offre, la demande a continué de croître à un rythme soutenu avec en particulier une progression de la production automobile en Chine qui ne faiblit pas.

Le deuxième fournisseur mondial, l'Australie, a aussi vu sa production réduite de 16 % cette année. L'arrêt des livraisons de la mine de Magellan (3 % de l'offre globale) a été prolongé par les autorités jugeant que la pollution provoquée par le plomb n'avait pas été résolue. Pour les sept premiers mois de l'année, la consommation de plomb raffiné a excédé la production de 27 000 tonnes, indiquent les chiffres publiés par l'ILZSG. Approchant les 20000 tonnes, les stocks de plomb du LME ont été réduits de plus de moitié depuis le début de l'année. L'envol des cours provoqué par un marché très tendu devrait être limité par les exportations des raffineurs chinois si les prix se maintiennent durablement au-dessus de 3 500 dollars,  estime Michael Jansen, de JP Morgan.

Daniel Krajka

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation