imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Alcoa profite de la hausse de l’aluminium

Le 12 juillet 2011 par Daniel Krajka


Le numéro deux de l’aluminium, et numéro un de la bauxite et de l’alumine, surfe sur une vague favorable au métal léger.

Premier grand de la production de métaux à annoncer ses résultats, l’aluminier américain Alcoa a sensiblement bénéficié de la bonne tenue des cours du métal léger pour afficher un chiffre d’affaires de 6,6 milliards de dollars – nettement supérieur aux attentes des analystes – au deuxième trimestre, en hausse sur un an de 27% et de 11% par rapport au trimestre précédent. L’ebitda du groupe a bondi sur un an de 44% – et de 11% par rapport au trimestre précédent – à 1,04 milliard. Au cours du deuxième trimestre, les prix de la tonne d’aluminium ont évolué entre 2 500 et 2 600 dollars alors qu’un an plus tôt ils étaient légèrement inférieurs en moyenne à 2 000 dollars.

 


 

Le bénéfice net du groupe a bondi de 136 millions de dollars au deuxième trimestre 2010 à 322 millions au deuxième trimestre 2011. « Nous avons produit un autre trimestre consistant avec des revenus solides et des profits en hausse », a commenté le PDG d’Alcoa, Klaus Kleinfeld. « Bien que la reprise de l’économie soit inégale, les perspectives globales pour Alcoa, et pour l’aluminium, demeurent positives », a-t-il souligné, pointant la croissance de la demande de métal léger sur ses principaux marchés. L’aluminier table sur une croissance de la demande de 12% en 2011 et sur son doublement d’ici à 2020.

 

 

L’amélioration des résultats d’Alcoa est liée à une hausse des livraisons d’alumine de 8%, ainsi qu’à des prix réalisés en augmentation de 7% pour la poudre blanche et de 6% pour l’aluminium. Le groupe met également en avant l’amélioration continue de la productivité ainsi que la bonne tenue des marchés avals – emballage (+13%), aéronautique (+6%), BTP (+12%), transports (+16%), automobile (+5%), produits industriels (+9%). Toutefois, cette tendance a été contrebalancée par la faiblesse du dollar et la hausse des coûts de l’énergie et des autres intrants du métal léger.

 


 

Malgré un effritement attendu des cours de l’aluminium au troisième trimestre, Alcoa devrait être protégé par une demande toujours soutenue de ses productions aval, note l’analyste de Morgan Stanley, Paretosh Misra. Accroissant ses ventes sur le marché spot, le groupe peut encore augmenter les prix de son alumine, estime l’analyste, alors que ses activités avals vont continuer de bénéficier de leur profonde restructuration. La baisse des stocks du LME devrait permettre au prix de l’aluminium de se stabiliser à un niveau significativement supérieur à ses coûts de production alors que la demande bénéficiera d’une hausse globale du PIB de 4,2% en 2011. Ce scénario central serait mis en cause ou par une croissance plus forte qu’attendue, ou par une surproduction des aluminiers chinois et une réduction accélérée des réserves détenues par le LME.

 



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation