imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Une femme au conseil d'administration de Glencore

Le 27 juin 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Commodités


La compagnie minière et de courtage Glencore était la dernière grande société cotée à Londres à ne pas compter de femme dans la direction.


L'un des derniers bastions du chauvinisme male est tombé à Londres avec la nomination d'une Canadienne, Patrice E. Merrin, au conseil d'administration de la compagnie minière et de courtage Glencore. La firme de Zoug était la dernière parmi le club très fermé des entreprises du FT100 à ne pas compter de femme à sa direction. Le mois dernier, Vincent Cable, le ministre des Entreprises, de l'Innovation et des Compétences du Royaume-Uni avait vertement critiqué Glencore pour ne toujours pas inclure de femme à sa direction.

 

Cette décision n'a pas dû être facile à prendre pour un groupe dont l'ancien président, Simon Murray, expliquait en 2011 que les femmes "n'étaient pas aussi ambitieuses dans les affaires que les hommes car elles avaient mieux à faire". En 2011, Lord Davies, alors ministre du Commerce avait fixé un objectif de 25% de femmes dans les conseils d'administration des grands groupes. Il avait pointé le conformisme des conseils d'administration – composés massivement de blancs d'un certain âge, appartenant à la même couche sociale –  lors de la grande crise financière.

 

Annonçant l'arrivée de Patrice Merrin, Simon Hayward, l'actuel président du groupe, soulignait son expérience de Merrin dans le secteur des ressources naturelles "aiderait à renforcer la capacité du conseil à gérer les opportunités et les défis offerts globalement par les industries extractives". La nouvelle directrice était directrice non exécutif du producteur américain de platinoïdes Stillwater, après avoir travaillé une dizaine d'années pour la compagnie minière canadienne Sherritt et avoir dirigé le plus important producteur canadien de charbon thermique, Luscar.  


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation