imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

BHP Billiton veut s’alléger

Le 11 mars 2013 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Mines


Le géant mondial de la mine va procéder à une dizaine de cessions d’actifs pour réduire son endettement. 

 

L’anglo-australien BHP Billiton pouvait se targuer fin 2010 de disposer d’une petite trésorerie de 200 millions de dollars. Le ralentissement de la croissance chinoise et la crise de la dette en Europe ont frappé durement en réduisant les besoins en métaux et minerai. Du coup, ils ont fait chuter les prix et l’endettement du groupe a bondi à 30,4 milliards de dollars, selon les calculs de Bloomberg. Afin de réduire cet endettement et de se concentrer, comme ses concurrents, sur ses actifs les plus rentables, le groupe a l’intention de procéder à des cessions. 
 
BHP s’est déjà entendu avec Harry Winston Diamond Corp pour lui vendre les 80% qu’il détient dans la mine de diamants canadienne d’Ekati. Une transaction qui lui rapportera 500 millions de dollars. Il va également obtenir 1,63 milliard de dollars de la cession de sa participation dans le joint-venture gazier Brownse au géant chinois des hydrocarbures PetroChina. Ce projet australien de liquéfaction du gaz naturel, dirigé par Woddside Petroleum, a vu ses coûts d’investissements s’envoler au-dessus de 30 milliards de dollars. Autre information : le mois dernier,  BHP a déclaré aux travailleurs de la mine de charbon métallurgique de Gregory-Crynum, dans le Queensland, que la vente de leur mine, qui appartient à une coentreprise avec Mitsubishi, était à l’étude.  
 
Le quotidien The Australian, avait rapporté les déclarations du directeur financier de BHP, Graham Kerr, devant un parterre d’analystes financiers, annonçant un programme de cessions portant sur une dizaine d’actifs. Il avait précisé que les actifs gaziers et pétroliers étaient les plus faciles à vendre. Interrogée par Reuters, Eleanor Nichols, une porte-parole de BHP, a confirmé que la compagnie « conformément à ses engagements de simplification de son portefeuille, poursuivait une politique de cessions sélectives, en se concentrant sur la création de valeur ». 
 
Cette politique de concentration des investissements sur les gisements les plus rentables répond à la volonté des actionnaires de privilégier les dividendes. En quelques mois les géants de la mine ont passé par pertes et profits plus de 60 milliards de dollars ! Le brésilien Vale, le numéro un du minerai de fer, devrait à son tour officialiser l’abandon d’un projet de plus de 10 milliards de dollars dans la potasse, selon le quotidien brésilien Folha de San Paulo. Face à des coûts d’investissement qui ont bondi de 5,9 à 11 milliards de dollars, Vale avait demandé des contreparties fiscales à l’Etat pour développer la mine de potasse de Rio Colorado en Argentine. Ce projet était considéré comme stratégique pour le Brésil, un grand pays agricole qui doit importer 90% de sa potasse.

Lire également le dossier



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation