imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

"La production céréalière des pays de la région de la mer Noire devrait s'apprécier de 27% en 2013-2014"

Le 24 octobre 2013 par Franck Stassi
* Mots clés :  Entretien, Produits agricoles


ENTRETIEN 

Entretien avec Elena Loshkareva, analyste senior sur le marché céréalier de la mer Noire pour le consultant ukrainien UkrAgroConsult.

 


Quel bilan tirez-vous de la campagne 2012-2013 sur le marché des céréales dans la région de la Mer Noire (Ukraine, Russie et Kazakhstan) ?
 
La sécheresse a réduit la production de céréales en Ukraine, en Russie et au Kazakhstan d’environ 44 millions de tonnes (Mt), soit 26 %, entre les campagnes 2011-2012 et 2012-2013. Le Kazakhstan et la Russie ont été les plus durement touchés : leurs récoltes ont respectivement reculé de 53 % et de 25 %. La récolte de l’Ukraine a pour sa part diminué dans une moindre mesure, avec une perte de 16 %.
 
La baisse de la production céréalière a réduit en conséquence les disponibilités exportables de céréales. Cependant, il est à noter que la baisse des exportations en 2012-2013 n’a pas été aussi importante que lors des campagnes précédentes. Les exportations ont chuté de 11 Mt lors de la campagne écoulée, alors que ce recul s’est élevé à plus de 50 % en 2010-2011.
 
Les exportations combinées de l’Ukraine, de la Russie et du Kazakhstan sont restées à un niveau record pendant la première moitié de la campagne, et ont même dépassé le niveau record atteint en 2011-2012. Toutefois, ces trois pays ont fortement réduit leurs livraisons de blé à partir de janvier 2013. L’augmentation des prix des céréales russes a provoqué une perte de compétitivité de celles-ci sur le marché mondial et a contribué à en réduire les exportations.
 
En raison de la baisse de la production et du niveau relativement élevé des exportations au début de la campagne, les stocks de céréales ont considérablement chuté à la fin de la campagne.
 
Quel est l’impact final de la sécheresse sur l’année 2012-2013 ?
Prévoyez-vous un rebond de la production de céréales en 2013-2014 ?

 
La sécheresse ayant marqué la campagne 2012-2013 a contribué à réduire fortement la production dans les trois pays. Elle a également poussé à la hausse les prix intérieurs des céréales. Le fort enneigement qui l’a suivi a permis de partiellement compenser cette perte d’humidité, d’où le fait que l’impact de la sécheresse ne devrait pas avoir de conséquences sur la campagne 2013-2014. Nous prévoyons que la production de céréales combinée des trois pays de la région s’apprécierait de 27 % entre les campagnes 2012-2013 et 2013-2014, à 160,5 Mt (88 Mt en Russie, 56 Mt en Ukraine et au Kazakhstan 16,5 Mt).
 
 
 
Les quantités moindres de céréales affecteront-elles les exportations en 2013-2014 ?
 
Malgré la révision à la baisse des prévisions de récoltes dues à de mauvaises conditions climatiques, les exportations des trois pays de la mer Noire sont attendues à un niveau élevé. Nous estimons que les trois pays peuvent exporter environ 58 Mt de céréales (21 Mt pour la Russie, 29,8 Mt pour l’Ukraine et 7,3 Mt pour le Kazakhstan). Ce chiffre se situe 14 % au-dessus des exportations de la campagne 2012-2013.

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation