imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Total condamné au Royaume-Uni

Le 23 mars 2009 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Total

Total devra verser 800 millions d'euros de dédommagement suite à l'incendie de son dépôt de carburant de Buncefield en 2005.



Le pétrolier français continue d'avoir des soucis, cette fois c'est avec la justice britannique. Fin 2005, son dépôt de carburant de Bunfield, au nord de Londres, avait provoqué ce qui est considéré comme la plus importante explosion en période de paix en Europe. Outre d'importants dégâts matériels l'accident avait fait quarante blessés. 

La justice britannique a condamné Total à assurer seul le dédommagement des dégâts provoqués par l'incendie fin 2005 du dépôt de carburant de Buncefield, au nord de Londres, évalués à 750 millions de livres (environ 800 millions d'euros). S'il ne niait pas ses responsabilités, Total avait tenté de minorer sa responsabilité en affirmant qu'elle était partagée avec le joint-venture établi entre le groupe français, avec 60% du capital, et l'américain Chevron. La coentreprise, baptisée Hertfordshire Oil Storage Ltd (HOSL) détient en effet la zone du site de Buncefield où a eu lieu l'explosion.

Pour le Juge David Steel, « Total était en fait responsable des activités opérationnelles, managériales et de maintenance du terminal ». Des négligences et une mauvaise appréciation des risques par Total sont ainsi mises en cause par la justice britannique, qui rappelle que l'on avait déjà frôlé la catastrophe en 2003. Le juge espère que le groupe va enfin présenter aux habitants des excuses pleines et entières pour sa conduite. 

Daniel Krajka


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation