imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

ArcelorMittal au milieu du gué

Le 28 juillet 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  ArcelorMittal, Métaux ferreux


Le numéro un mondial de la sidérurgie annonce des résultats probants pour le deuxième trimestre mais met en garde contre un ralentissement de la demande d’acier pour le deuxième semestre 2010.

Le rétablissement mondial de l’activité de la sidérurgie a été confirmé par les bons résultats annoncés par ArcelorMittal au deuxième trimestre. Son résultat net pour le trimestre clos au 30 juin s’est établi à 1,7 milliard de dollars contre 0,7 milliard le trimestre précédent et une perte de 0,8 milliard au deuxième trimestre 2009. Cette hausse des bénéfices correspond à une remontée de son chiffre d’affaires qui progresse sur un trimestre de 16% à 21,7 milliards de dollars et de 43% sur un an. Un rebond lié non seulement à l’augmentation des volumes expédiés qui ont atteint au deuxième trimestre 22,8 millions de tonnes (Mt) – en hausse sur un trimestre de 6% et de 34% sur un an – mais également au raffermissement des prix de l’acier qui ont repris 9% par rapport au premier trimestre 2010.

 

 

Conséquence de ce rebond de l’activité, l’ebitda du groupe a poursuivi son redressement, progressant de 10,1% par rapport au trimestre précédant pour culminer à 3 milliards de dollars. Sa marge qui était tombée il y a un an à 8% avant de remonter au premier trimestre à 10,1% s’est établie à 13,9%. À la fin du deuxième trimestre 2010, le sidérurgiste avait réalisé 3,0 milliards de dollars d’économies durables sur une base annuelle, atteignant ainsi son objectif pour l’ensemble de l’année 2010 par le biais de réductions durables de ses dépenses liées aux ventes, aux frais administratifs et généraux, ainsi que de ses coûts fixes. Le nombre total de ses salariés est passé en un an de 296 000 à 281 000. L’utilisation de ses capacités est remontée à environ 78% au deuxième trimestre 2010, comparée à environ 72% au trimestre précédent.

 

Ces bons résultats ont été salués par le PDG du groupe, Lakshmi N. Mittal, Chairman et CEO qui a déclaré dans un communiqué : « L'amélioration des performances au deuxième trimestre est conforme à nos attentes et reflète la poursuite de la lente et progressive reprise. Bien que le troisième trimestre doive être impacté par la conjugaison des facteurs saisonniers et des effets du ralentissement économique en Chine, la demande sous-jacente continue de montrer une amélioration. Pour le second semestre de l'année, le défi va consister à répercuter la totalité des augmentations de coûts sur nos clients ».

 

A une question sur la possibilité d’un « double dip » (crise en W) le directeur financier du groupe a répondu que « la récente crise en Europe nous rappelle que c’est encore une possibilité ». Toutefois, Aditya Mittal estime que nous sommes dans une reprise progressive « peut-être avec des trous d’air ». ArcelorMittal est revenu sur la forte hausse des prix des intrants de l’acier, minerai de fer et charbon à coke. Suite à l’abolition de leur prix de référence annuel, remplacé par un prix trimestriel, le sidérurgiste a pu renégocier ses contrats avec ses clients de l’industrie automobile. Les nouveaux contrats sont biannuels et incluent des hausses de prix. « Le défi pour le deuxième semestre sera de répercuter l’intégralité des hausses sur nos clients », a souligné le PDG du groupe. A noter qu’avec une production de minerai de fer de 16,5 Mt au deuxième trimestre, ArcelorMittal a porté son autosuffisance à un taux proche de 40%.

 

Le groupe a fait part de l’avancement de son projet de séparation de sa branche acier inoxydable, dont les résultats sont depuis plusieurs années nettement inférieurs à ceux des aciers au carbone. « Nous procédons actuellement à l'évaluation du spin-off du segment Acier inoxydable du reste du Groupe. Nous avons confiance dans l'avenir de l'activité Acier inoxydable et pensons que la création d'une société distincte va créer une valeur ajoutée supplémentaire pour tous les actionnaires », a précisé Lakshmi N. Mittal.

 

Des perspectives difficiles pour le troisième trimestre 2010

 

Pour le troisième trimestre 2010, le sidérurgiste prévoit un Ebitda « d’environ 2,1 à 2,5 milliards de dollars ». Il est attendu une baisse des expéditions qui devrait entrainer une réduction de l’utilisation des capacités du groupe « à environ 70% du fait du ralentissement saisonnier ». « Les prix de vente moyens devraient se maintenir et les coûts opérationnels devraient afficher une hausse par rapport au deuxième trimestre 2010, due pour une large part à la hausse des prix des matières premières », souligne le sidérurgiste qui table sur un ralentissement de la croissance en Chine et une reprise poussive en Europe.

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation