imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La Chine investit au Kenya

Le 07 janvier 2010 par Pascal Coesnon
* Mots clés :  Chine, Afrique


Afin de sécuriser son approvisionnement en pétrole, l’ex-empire du Milieu va aider financièrement le pays d’Afrique de l’Est.

 

Tout le monde le sait : la Chine aime l’Afrique. Ainsi, le gouvernement chinois vient de décider de financer à hauteur de 7,17 millions de dollars (540 millions de shillings) la construction d’un second port à Lamu, sur la côte nord-est, d’une deuxième ligne de chemin de fer Mombasa-Kampala (Ouganda) et d’un couloir autoroutier reliant le Kenya à l’Ethiopie et au Sud-Soudan. Toutefois, le projet initial du gouvernement kenyan, décidé en avril 2008, pour le développement des infrastructures du pays, qui comprenait en plus la construction de trois aéroports, s’élevait à 22 milliards de dollars.

 

« Pour que l’Afrique décolle, il est très important de construire les infrastructures permettant aux Etats d’avoir des échanges commerciaux à grande échelle, et donc la Chine aimerait contribuer à l’édification de ces infrastructures ici », se félicite Yang Jiechi, le ministre chinois des Affaires étrangères. De son côté, le président kenyan Mwai Kibaki « a remercié le gouvernement chinois pour son engagement à financer une partie du corridor du nord ».

 

Ce projet permettra ainsi de fournir une route alternative pour l’exportation du pétrole soudanais vers la Chine. Le pétrole est aujourd’hui acheminé par pipeline depuis l’Etat d’Unité dans le Sud-Soudan jusqu’au port soudanais de Port Soudan sur la mer Rouge. Le Sud-Soudan est une région semi-autonome, qui doit se prononcer sur son indépendance par un référendum organisé en 2011.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation