imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Augmentation des risques de ruptures d'approvisionnement en pétrole

Le 29 novembre 2007 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Energie, Pétrole

L'AIE se tient prête en cas de nouvelle perturbation des livraisons de pétrole.

L'Agence Internationale de l'Energie a présenté aujourd'hui les mesures d'urgence que les 26 pays appartenant à l'organisation (agence de l'OCDE) ont planifié en cas de rupture des approvisionnements. « Le marché du pétrole aujourd'hui est particulièrement sensible aux  perturbations ; le fragile équilibre entre offre et demande n'est maintenu qu'avec une infime marge d'erreur. Les capacités disponibles, tant en amont qu'en aval, sont limitées, impliquant que le manque d'offre le plus faible  - provoqué par la météo, des accidents ou la géopolitique -  a un impact considérable », note le directeur de l'AIE, Nobuo Tanaka, dans son introduction au rapport.

Depuis la publication d'un rapport sur le même thème, en 2000, les pays appartenant à l'AIE avaient augmenté à fin 2006 leurs stocks de 14% à 4,1 milliards de barils, soit 122 jours d'importations nettes, contre 108 jours précédemment, souligne l'Agence. Le système de réaction urgente a démontré sa flexibilité, se félicite l'Agence qui rappelle que lorsque l'ouragan Katerina a dévasté les installations pétrolières et les unités de raffinage du Golfe du Mexique en 2005, elle avait pu en 24 heures prendre la décision de mettre 2 millions de barils par jour à disposition des marchés pendant 30 jours. « Le système d'urgence a fonctionné et les marché se sont calmés », souligne Nobuo Tanaka.

Les capacités de réponse de l'AIE devraient encore être renforcées par l'intégration imminente de deux nouveaux membres, la Slovaquie et la Pologne. L'organisation poursuit également le dialogue et les échanges d'informations avec les grands pays émergents. Le rapport contient ainsi des données sur les politiques énergétiques de la Chine, de l'Inde et des autres pays du sud-est asiatique.

Daniel Krajka

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation