imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Avec Desplat, Paprec grandit dans les ferrailles

Le 12 mars 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Paprec


Le chiffre d'affaires de Paprec va grossir de 40 millions d’euros en acquérant le groupe Desplat, spécialisé dans les ferrailles et les métaux en Bourgogne.


L’objectif déclaré de Jean-Luc Petithuguenin, le patron de Paprec Group, soit un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros, s’est encore rapproché avec sa dernière acquisition en Bourgogne. La nouvelle pierre du grand jeu de go français s’appelle Desplat, une société spécialisée dans le recyclage des ferrailles et des non-ferreux. Entreprise plus que centenaire, Desplat recycle 85 000 tonnes de ferrailles et de métaux de base par an et traite 12 000 tonnes de papier-carton ainsi que de petites quantités de plastiques. Il effectue également des collectes sélectives dans l’agglomération de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), son berceau historique. 
 
Outre celui de Chalon-sur-Saône, Desplat dispose de sites à Dijon et Auxonne. Avec 75 salariés, il réalise un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros. Comme à son habitude, Paprec s’appuiera sur le savoir-faire des équipes en place et de sa direction, a précisé le communiqué du groupe. Cette nouvelle acquisition dans le recyclage des métaux vise en particulier à utiliser pour se développer la nouvelle directive européenne fixant à 95% dès 2015 le taux de réutilisation et de valorisation des véhicules hors d’usage (VHU). "Nous sommes convaincus que les synergies avec Paprec Plastiques et Paprec Ferrailles et Métaux nous permettront d’atteindre les objectifs ambitieux de la directive européenne en matière de traitement des VHU", a expliqué Jean-Luc Petithuguenin, le président-fondateur de Paprec Group.
 
Avec l’intégration du groupe Desplat, Paprec Group pourrait réaliser un chiffre d’affaires de 840 millions d'euros et recycler en 2014 plus de 500 000 tonnes de ferrailles et de métaux de base, confortant sa place de premier indépendant du secteur. En trois ans, Paprec aura acquis cinq implantations en Bourgogne, région qui échappait précédemment à son maillage national. Avant Desplats, il s’était emparé de MBP en 2013 et d’OTC l’année précédente.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation