imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Pour Severstal, l'Amérique c'est fini

Le 17 septembre 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux ferreux


Le sidérurgiste russe met un terme définitif à son aventure aux Etats-Unis.


Le sidérurgiste russe Severstal a bouclé la vente de ses deux grands sites aux Etats-Unis. Son désengagement, annoncé en juillet, s'est donc conclu le 16 septembre par la cession de l'aciérie électrique de Colombus (Mississipi) à Steel Dynamics pour 1,6 milliard de dollars et de celle de l'aciérie intégrée de Dearborn (Michigan) à AK Steel pour 700 millions de dollars.

"Cette acquisition est une étape importante pour Steel Dynamics (SDI) et représente un pas significatif dans la poursuite de notre stratégie de croissance", s'est réjoui Mark D. Miller, le PDG de SDI. La capacité du sidérurgiste sera portée à 11 millions de tonnes (Mt) et il augmentera son exposition au marché automobile et à celui, en forte croissance, des OCTG (pipes en acier de manteau de bec pour l'industrie pétrolière).  

Rappelant que le site de Dearborn est situé à proximité d'un grand nombre de ses clients, AK Steel, explique que son acquisition augmentera "sa flexibilité opérationnelle et celle de sa maintenance, et lui offrira la base nécessaire à des synergies de coûts substantielles". L'opération permettra à la firme de West Chester dans l'Ohio, d'être "mieux armée pour se battre, et pour gagner, sur le marché global de l'acier", a souligné son PDG, James L. Wainscott.

Pour Severstal, son départ d'Amérique du Nord offre un gain substantiel à ses actionnaires, indique le groupe de Tcherepovets dans un communiqué. "Je voudrais exprimer ma gratitude à l'ensemble de l'équipe et à chaque salarié de Severstal North America pour avoir ensemble réalisé autant", a classiquement déclaré le directeur exécutif et principal actionnaire de Severstal, Alexeï Mordachov.  Si le sidérurgiste russe a bien abandonné les Etats-Unis, il semble toujours intéressé par des investissements à l'étranger. Il pourrait construire une usine de briquette de minerai de fer réduit, sur le site de la vieille aciérie de Sidney Steel, à Cape Breton, au Canada.
 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation