imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le charbon métallurgique se stabilise

Le 30 juin 2014 par Daniel Krajka


Le prix du charbon à coke est tombé à son plus bas depuis quatre ans, subissant un marché en surplus, conséquence conjointe de l'envol de l'offre australienne et du ralentissement de la sidérurgie chinoise.


Anglo American et Nippon Steel & Sumitomo Metal Corp (NSSMC) sont finalement tombés d'accord sur un prix de référence pour le troisième trimestre 2014  de 120 dollars par tonne fob de charbon métallurgique australien, rapporte le Metal Bulletin. Ce prix qui s'applique au charbon extrait du gisement de German Creek est inchangé par rapport au trimestre précédent mais est inférieur aux 143 dollars du premier trimestre. Le prix d'une autre qualité de charbon à coke, le Moranbah North, a également été reconduit à 116 dollars par tonne fob. Par contre, les négociations sur le charbon pulvérisé pour injection et le charbon à coke semi-tendre continuent.

 

Exprimés en dollars les prix du charbon métallurgique se sont donc maintenus au plus bas niveau depuis l'instauration de prix trimestriels en 2010, constate l'analyste de Macquarie, notant qu'en monnaie australienne ils avaient baissé de 2,5 dollars. Le prix spot de la houille avaient cependant augmenté de 5 dollars par tonne au cours du deuxième trimestre. Fondamentalement, estime l'analyste, le marché est en net surplus, et, malgré les fermetures de mines déjà annoncées, d'autres seront nécessaires.

 

Lors du premier trimestre 2014 la marché du charbon à coke affichait un surplus de 20 millions de tonnes (Mt) a calculé la banque australienne. Les 10 à 11 Mt de fermetures annoncées en Amérique du Nord – les producteurs de cette région sont désavantagés par des coûts d'extraction plus élevés et des tarifs du fret à destination de l'Asie pénalisant – n'ont pas encore eu d'effet sur le mois d'avril, dont le surplus est en augmentation, et ne limiteront pas le surplus global avant le deuxième semestre. Pour les quatre premiers mois de l'année les exportations se sont appréciées de 7% alors que la demande n'augmentait que d'à peine 1%. Le redressement de la consommation de la sidérurgie hors-Chine, +5%, a été compensé par une production de fonte étale en Chine et le déstockage des aciéristes. Mais il faudra de nouvelles baisses de prix pour obliger les Chinois à continuer de fermer des capacités.

 

La Mongolie influence le marché du charbon transporté par voie maritime en réduisant par ses ventes les besoins des sidérurgistes chinois. Toutefois, les tarifs du fret, camions et trains, sont élevés par rapport au fret maritime et les producteurs mongols sont obligés de faire de considérables rabais à leurs clients chinois par rapport aux prix mondiaux. En Chine, la production de charbon s'adapte à des prix en baisse. Les petites mines souffrent plus que les grandes mines du Shanxi, qui bénéficient de coûts d'extraction sensiblement inférieurs.

 

Si quatre pays, l'Australie, les Etats-Unis, le Canada et la Russie, assurent 95% des volumes exportés, la hausse des exportations depuis le début d'année a été inégalement répartie. Les ventes de l'Australie, en hausse de 16%, ont ajouté 7,8 Mt au marché. Celles de la Russie, qui ont bondi de 27%, ont augmenté de moins de 1 Mt. Et les exportations australiennes vont encore croitre à un rythme soutenu avec la mise en activité de nouvelles capacités, en particulier de BMA, la coentreprise de BHP Billiton et Mitsubishi. En Russie, c'est la baisse de la demande locale qui entraine la hausse des exportations.

 

En Chine, si la production de fonte stagne, celle d'acier continue de s'apprécier. Selon Macquarie, cela démontre l'utilisation de minerai de fer de moindre teneur, qui est compensée par une augmentation de l'utilisation de ferrailles. Une situation qui est favorable à la consommation de charbon à coke. Au deuxième semestre, le ralentissement des exportations d'acier devrait entrainer une baisse de la demande d'intrants. Cependant le déstockage de charbon métallurgique tire à sa fin.

 

Globalement, juge Macquarie, les prix fob de la tonne de charbon à coke devrait remonter de quelques dollars au quatrième trimestre. Il ne devrait pas dépasser les 125 dollars, hors-Chine la production de Charbon à coke a progressé nettement plus vite que celle de minerai de fer, ce qui limite les hausses. Le surplus du marché est confirmé par la vente du charbon demi-tendre australien comme charbon thermique. Si les prix remontent, ces tonnes reviendront vers leur marché, limitant toute hausse des prix.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -