imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La sidérurgie chinoise soutient les prix du minerai de fer

Le 08 mars 2013 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux ferreux


 

Les prix font toujours preuve d’une forte volatilité malgré la sensible décélération de la croissance de la production chinoise d’acier. 

 

L’impact du Nouvel An se fait toujours sentir sur les résultats de l’enquête acier menée en Chine par Macquarie Research. Interrogés début mars, 40 aciéristes, 30 grossistes d’acier et 30 négociants de minerai de fer ont noté une détérioration de la situation comparée à celle des mois précédents. Ils attendent une hausse sensible des stocks d’acier selon l’analyste de la banque australienne, Jim Lennon.

 

Les stocks d’acier augmentent toujours après le Nouvel An, mais cette année la hausse est particulièrement élevée, note l’analyste, relevant encore un mouvement bien plus marqué pour les produits longs. Rappelant que les petits producteurs de produits longs ont baissé les feux, cette hausse des stocks illustre l’indigente activité de la construction en début d’année. 

 

Les petits aciéristes sont dans le rouge suite à la chute de la demande de la construction. Les prix continuent de décliner alors que ceux de leurs intrants suivent le chemin inverse. Même les grandes aciéries voient leurs marges refluer vers le niveau du point mort. Pourtant, les commandes de l’industrie manufacturière ont moins reculé que celles de la construction, favorisant la production de produits plats.

 

La situation devrait cependant s’améliorer et les négociants notent une hausse des commandes en mars, mais à un niveau bien inférieur à ce qu’il était l’an dernier. Le secteur subit probablement le contrecoup des récentes décisions gouvernementales visant à limiter la croissance de l’immobilier.

 

L’augmentation des stocks pourrait devenir problématique si la construction ne repart pas. Par contre, les stocks de minerai de fer sont très bas, suite à un déstockage massif depuis six semaines. Dans les mois à venir, les achats des petits aciéristes vont plus que compenser la modestie des achats des grandes unités, estime la banque australienne qui table sur un rebond de la consommation apparente du minerai de fer en Chine. 

 

Le minerai de fer est trop cher pour les sidérurgistes chinois

 

Hu Wenbo, le directeur exécutif de Baosteel, le plus grand sidérurgiste chinois coté, a confirmé l’atonie du marché de l’acier. « Nous sommes entrés dans une période de stabilité », a déclaré le dirigeant, précisant qu’avec une hausse de 3% de l’activité du secteur, l’année en cours ne serait pas pire que l’année précédente. Toutefois, a-t-il rappelé, la sidérurgie s’était habituée à des taux de croissance élevé il ne lui sera pas facile de s’adapter à la nouvelle donne.

 

Dans cet environnement plus calme, Hu Wenbo a prévenu ses grands fournisseurs, Vale et BHP Billiton en particulier, de se préparer à une « forte baisse » des prix du minerai de fer d’ici à quelques années. Le prix actuel, « extrêmement élevé… est intenable », a souligné le dirigeant. Le sidérurgiste chinois a également déclaré son intention d’utiliser le yuan à la place du dollar pour ses transactions avec les compagnies minières. Une initiative déjà en place dans les échanges pétroliers et qui correspond à l’internationalisation progressive de la monnaie chinoise, voulue par les autorités. 


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1304)
    • Matières premières industrielles (788)
    • Produits agricoles (635)
    • Energie (618)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -