imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Aperam miné par la fragilité des Inox

Le 03 novembre 2011 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux ferreux


Le producteur d’aciers inoxydables et spéciaux Aperam fait face à la baisse de la demande en amplifiant son programme d’économies.

Le groupe sidérurgique Aperam – qui regroupe les activités aciers Inox et spéciaux sorties du périmètre d'ArcelorMittal – vient d’annoncer une hausse de 100 millions de dollars de son programme d'économies. Il devrait entraîner désormais des gains de 350 millions de dollars d'ici à 2013. « Nous avons décidé, au vu des nouvelles incertitudes pour 2012, d'accélérer et d'accroître notre programme actuel de gains de gestion afin de continuer de renforcer la compétitivité d'Aperam », a indiqué, son directeur général Bernard Fontana, dans le communiqué annonçant les résultats. A l’image d’ArcelorMittal, l’un des quatre géants européens de l’Inox « va se concentrer sur une poursuite de l'optimisation et de la rationalisation de sa structure industrielle en Europe, sur un benchmarking systématique au Brésil et sur de nouvelles initiatives en matière de sourcing (approvisionnement) » a indiqué le groupe. Les variables d’ajustement sont en Belgique et à Isbergues, dans le Nord.

Au troisième trimestre, malgré des ventes en hausse, Aperam a enregistré une perte nette de 41 millions de dollars soit plus de trois fois celles, 12 millions, affichées un an plus tôt. Un résultat plus bas que le consensus Reuters qui n’attendait qu’une perte de 34 millions. Le chiffre d'affaires du groupe a toutefois progressé sur un an de 11% à 1,52 milliard de dollars. L’ebitda du groupe (résultat brut d'exploitation) n’a reculé que de 6% à 62 millions de dollars, un résultat sensiblement meilleur que les attentes des analystes qui avaient tablé sur 50 millions. Toutefois, l’ebitda de la division acier inoxydable et aciers électriques en Europe a baissé pour être négatif de 3 millions de dollars, contre un ebitda positif de 50 millions de dollar au deuxième trimestre 2011. Des difficultés liées aux surcapacités du secteur en Europe, nous avait récemment confirmé Bernard Fontana. Le niveau de production de 2007 ne devrait pas être retrouvé avant 3 ou 4 ans, avait-il indiqué. Globalement la branche a enregistré une perte opérationnelle de 45 millions de dollars, contre un bénéfice opérationnel de 24 millions de dollars au trimestre précédent. Le groupe table cependant sur une stabilisation de sa performance opérationnelle au quatrième trimestre.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation