imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

ArcelorMittal se rapproche d'Ilva

Le 24 septembre 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux ferreux


Le géant de l'acier ArcelorMittal, associé au groupe italien Marcegaglia, poursuit les négociations avec le gouvernement pour reprendre le sidérurgiste Ilva et son complexe de Tarente.


L'avenir du groupe sidérurgiste italien Ilva et de son complexe de Tarente, le plus important d'Europe, était au menu d'une réunion au sommet qui s'est tenue le 23 septembre au ministère italien du Développement économique. Autour de la table étaient présents Aditya Mittal, le directeur exécutif d'ArcelorMittal Europe, Emma et Antonio Marcegaglia, les administrateurs délégués du groupe sidérurgiste éponyme italien, la ministre, Federica Guidi, le commissaire de l'Ilva, Piero Gnudi, et enfin les consultants du groupe bancaire américain JP Morgan
 
La rencontre a été "approfondie et cordiale", indique une note publiée par le ministère. Le groupe luxembourgeois a pour sa part déclaré être toujours intéressé "par une potentielle acquisition d'Ilva et confirmer travailler avec le groupe Marcegaglia – un leader dans la transformation et la distribution d'acier en Italie – pour évaluer une telle opportunité". L'association des deux groupes serait positive pour la relance de la filière acier en Italie, mais l'opération sera complexe. Le gouvernement veille en particulier aux conséquences pour la région de Tarente, fortement déprimée. Parmi les hypothèses qui circulent, il pourrait créer une "bad company" réunissant les actifs douteux issus de la mauvaise gestion passée, rapporte Il Quotidiano di Puglia, le journal régional. 
 
Dans le même temps, à Tarente, une délégation du sidérurgiste indien Jindal était reçue par les dirigeants du complexe sidérurgique. Il s'agissait d'une prise de contact et de renseignement pour les techniciens du groupe indien, qui a également déclaré son intérêt pour l'acquisition du site de Tarente. Trois groupes de travail doivent étudier les parties laminoirs, aciérie et haut-fourneau du site. La délégation composée d'une dizaine de cadres supérieurs de Jindal doit se rendre ensuite à Milan au siège d'Ilva. Jindal avait déjà visité un autre site d’Ilva à Gênes.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation