imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La raffinerie Total de Grandpuits réquisitionnée par la préfecture

Le 22 octobre 2010
* Mots clés :  Pétrole


La préfecture a ordonné la réquisition du site de Grandpuits, au nom du code Défense.

Au petit matin, la raffinerie Total située à Grandpuits a été réquisitionnée par la préfecture, une initiative destinée à mettre fin au blocage du site depuis le 13 octobre par les grévistes protestant contre la réforme des retraites. Le préfet de Seine-et-Marne, Michel Guillot, venu sur place, a expliqué que le but des réquisitions de personnel était d’alimenter les stations service et tous les clients de Total, s’appuyant sur un code Défense. Une argumentation contestée par les syndicats, qui ont tenté de résister à la réquisition de la préfecture. L’allégation de code Défense entraînerait des sanctions lourdes pour les salariés qui ne s’y soumettraient pas.

Les grévistes ont donc réitéré leur volonté de poursuivre les blocages et réfléchissent à une possible opposition juridique. Cette mesure est intervenue au moment où les grévistes avaient décidé d’alléger le piquet de grève. Mais elle a entraîné un renforcement du mouvement, précise Franck Manchon, délégué syndical CGT. « Nous allons utiliser tous les moyens en notre possession pour continuer à faire valoir notre droit de grève », a-t-il assuré. Les grévistes envisagent de faire opposition de manière juridique à cette réquisition.

Le site de la raffinerie Total de Grandpuits est stratégique car il alimente toute la région parisienne, dont les aéroports nationaux d’Orly et de Roissy Charles de Gaulle.

B.L
 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation