imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

WWF met la pression sur les industriels consommateurs d'huile de palme

Le 24 novembre 2011


Le Fonds mondial pour la nature (WWF) part en campagne pour inciter les industriels à utiliser de l'huile de palme certifiée durable. L'association environnementale, qui adhère à une initiative baptisée Table ronde pour l'huile de palme durable (RSPO), a publié un classement de 132 distributeurs et industriels de l'agroalimentaire ou des cosmétiques par rapport à leurs approvisionnements en huile de palme.

Selon l'Association, un distributeur français sur deux et un industriel français sur cinq ne satisfait pas les critères RSPO. Unilever et Nestlé (avec des notes de 8/10) United Biscuits (9/10) sont plutôt bien notés, de même que L'Oréal ou encore Carrefour et Ikéa. Ferrero (4,5/10), L'Occitane (2,5/10), Lactalis (1,5/10), les Mousquetaires (2/10), sont mal notés, n'ayant pas pris d'engagement ou n'ayant pas adhéré au RSPO.

"Il existe aujourd'hui des solutions pour toutes les industries pour ne plus avoir d'impact sur la déforestation, affirme Boris Patentreger, chargé de programme conversion forestière pour WWF. Force est de constater que c'est la volonté personnelle de certains groupes de ne pas faire d'efforts en termes de durabilité. C'est notamment le cas de Lactalis, qui est un gros utilisateur d'huile de palme et qui en est encore aux premières étapes pour se diriger vers la durabilité".

RSPO est une association née en 2004. Elle vise à certifier des plantations selon des critères de durabilité, à l'image des certifications mises en place il y a plusieurs années sur le bois. La structure regroupe des industriels, des distributeurs, mais aussi les principaux fournisseurs d'huile de palme, ainsi que des associations environnementales comme WWF. Greenpeace de son côté n'en fait pas partie. 

Un tiers des huiles consommées dans le monde

Selon WWF, 10 % de l'huile de palme produite dans le monde est certifiée durable selon les critères RSPO, soit environ 5 millions de tonnes, mais seulement 56 % des volumes certifiés sont achetés par les industriels. D'où le coup de pression sur l'industrie alors que l'association RSPO se réunit en assemblée générale cette semaine.

"Cette initiative est loin d'être parfaite. Les pouvoirs publics ne sont pas associés et n'imposent aucune contrainte, mais le projet a au moins le mérite de mettre à peut près tout le monde autour de la table"
, expliquait il y a quelques mois Hubert Omont  à L'Usine Nouvelle. Ce chercheur au Cirad représente l'organisme de recherche français, spécialisé sur l'huile de palme, au sein de l'association RSPO.

Selon WWF, l'huile de palme compte pour un tiers des huiles consommées dans le monde. Elle trouve son principal débouché dans l'agroalimentaire (80 % des utilisations) devant la chimie (19 %) et les agrocarburants (1 %). Un tiers des produits de consommation courante (alimentation, cosmétiques, détergents…) en contiennent. L'indonésie et la Malaisie sont de loin les premiers producteurs avec respectivement 45 % et 39 % des volumes produits dans le monde.

Par Patrick Déniel et Astrid Gouzik


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation