imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Un site Glon-Sanders bloqué par les Faucheurs volontaires

Le 18 novembre 2011 par Lilly Thomann


Dans le Morbihan, les Faucheurs Volontaires ont bloqué une usine Glon-Sanders jeudi 17 novembre. L’idée du collectif est de protester contre une « non transparence en traçabilité des OGM ». L’entreprise précise pourtant respecter les normes.

Une usine bloquée. Un grand classique dans les moyens d’actions des opposants aux OGM. Après s’être attaqué à l’usine Cecab de Saint-Alloueste en mai, les Faucheurs Volontaires s’en sont pris, ce jeudi et pour la première fois, à l’usine Glon Sanders de Saint-Gérand (Morbihan), qui emploie près de 200 personnes.

« Ce site est symptomatique étant donné qu’il s’agit d’une des plus grosses usines françaises de fabrication d’aliments pour bétail, nous a confié Etienne Raphaël, porte-parole du collectif les Faucheurs Volontaires. On demande plus de transparence en matière de traçabilité. Leurs produits contiennent des OGM provenant du soja d’Amérique du sud. » Les OGM se répercuteraient ainsi, selon le Collectif, dans la nourriture des animaux, dans nos assiettes, dans les nitrates naturels et dans les algues vertes…

Deuxième motif de mobilisation : la destruction de l’agriculture vivrière et de la paysannerie. « Notre but est d’interpeller les médias, et donc, par leurs voix, le ministère », rappelle le militant.

En face, Christophe Chrétien, le directeur de Sanders Bretagne, reste stoïque. « Il est cocasse de remarquer que cette intrusion des Faucheurs volontaires ait lieu dans une usine qui produit le moins d’aliments contenant des OGM. Chez nous, seulement 7 % des matières premières sont concernées par les OGM », explique-t-il.

La production d’aliments pour bétail utilise des matières premières d’Amérique du Sud, contenant effectivement quelques traces d’OGM. Et ce depuis une dizaine d’années. « Mais nous respectons les règles européennes, martèle Christophe Chrétien. D’autre part, nous assurons déjà la transparence sur nos produits. La plupart sont garantis non-OGM. Et sur les autres, on stipule qu’ils en contiennent quelques traces…Ces personnes sont simplement contre la production conventionnelle. »

La direction du site a porté plainte pour intrusion. Sanders est une filiale de Sofiprotéol, présidée par Xavier Beulin, également président de la FNSEA.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -