imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les prix du caoutchouc naturel poursuivent leur chute

Le 14 février 2014 par Franck Stassi
* Mots clés :  Asie, Produits agricoles


Un marché excédentaire et des inquiétudes liées à la demande chinoise font plonger les prix.


Les prix du caoutchouc naturel ont perdu entre 13 % (à Shanghai) et 20 % (à Tokyo) depuis le début de l’année, après avoir reculé de 25 % en 2013. La semaine dernière, le Consortium international du caoutchouc (IRCO) a incité ses membres à ne pas vendre leurs produits aux niveaux de prix actuels, "déraisonnablement bas". La baisse des prix du caoutchouc naturel a conduit, selon l’IRCO, à des transactions à des prix inférieurs à ceux du caoutchouc synthétique, ce qui est contraire à la tendance observée ces dernières années.
 
En 2014, l’offre dépasserait la demande pour la quatrième année consécutive, indique la banque allemande Commerzbank. La production mondiale s’apprécierait de 4,5 %. La demande augmenterait quant à elle de 3 %. D’après les chiffres officiels, le premier producteur mondial de caoutchouc, la Thaïlande, pourrait voir sa production s’apprécier de 4,5 % cette année, à 4 millions de tonnes. Troisième producteur mondial derrière la Thaïlande et le l’Indonésie, le Vietnam joue également un rôle clef dans cette situation, avec un accroissement de 39 % de sa production entre 2010 et 2013, à près d’1 million de tonnes.
 
La situation économique de la Chine, premier acheteur mondial de caoutchouc, représente l’autre clef de la baisse des prix. "La Chine représente 35% de la demande mondiale de caoutchouc, principalement pour la production de pneus. Des données économiques décevantes et/ou des stocks élevés peuvent avoir un effet négatif sur les prix du caoutchouc", explique à usinenouvelle.com Michaela Kuhl, analyste chez Commerzbank. Le Fonds monétaire international prévoit une légère décélération de la croissance du pays, de 7,7 % en 2013 à 7,5 % cette année. De plus, les stocks des entrepôts du Shanghai Futures Exchange ont atteint fin janvier leur plus haut niveau depuis 2004.
 
La chute des prix n’est pourtant pas inexorable. L’association chinoise des fabricants automobiles table ainsi sur une hausse de 10 % des ventes de véhicules cette année, après une hausse de 16 % en 2013. 70 % des achats chinois de caoutchouc réalisés en 2012 ont été utilisés à des fins de production de pneumatiques. L’excédent mondial de caoutchouc pourrait par ailleurs reculer, passant de 384 000 tonnes en 2013 à 241 000 tonnes cette année selon le Groupe d’étude international sur le caoutchouc. Toutefois, compte tenu de l’approvisionnement suffisant sur le marché, "nous ne voyons pas de potentiel pour que les prix augmentent considérablement dans un avenir proche", précise Michaela Kuhl.

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation