imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les incertitudes sur la production brésilienne poussent les prix du café à la hausse

Le 03 mars 2015 par Franck Stassi
Café
Café
Flickr/Tonx

Les prix du café pourraient s'apprécier dans les prochains mois sous l’effet d’une production décevante au Brésil.

 

D’après Commerzbank, les prix du café arabica devraient gagner 11,8% entre le premier et le troisième trimestre 2015, à 190 dollars par livre, et ceux du robusta 5,1%, à 2050 dollars par tonne. "Il est probable que le marché soit déficitaire en 2014-15", explique la banque allemande. D’après l’Organisation internationale du café, la production globale de café reculerait de 3,6% au terme de l’actuelle campagne, à 141,6 millions de sacs (de 60 kg).

 

Les incertitudes persistent sur la production brésilienne d’arabica, compte tenu de l’impact de l’important épisode de sécheresse ayant frappé le pays l’an passé. Ces dernières semaines, les conditions climatiques se sont néanmoins améliorées sur place. A contrario, la Colombie, deuxième producteur mondial d’arabica, revient sur le devant de la scène avec une hausse de 7,6% de sa production entre les mois de janvier 2014 et de janvier 2015. Le pays bénéficie des premiers effets de son programme de replantation initié suite aux ravages de la rouille du café.

 

La récolte de 2015-16 en question

 

Les incertitudes sont également fortes concernant la campagne 2015-16. Au Brésil, "les séquelles de la sécheresse extrême se font encore sentir dans les caféiers en développement", ajoute Commerzbank. La plupart des régions brésiliennes prévoient une baisse de leur production d’arabica au cours de la prochaine campagne. "Le monde ne peut pas se permettre de garder les yeux rivés uniquement sur le Brésil", a récemment estimé le directeur exécutif de l’Organisation internationale du café, Roberio Silva, lors d’une conférence, comme un encouragement à diversifier les approvisionnements pour faire face à la demande mondiale croissante. 


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -