imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les Etats-Unis conservent leur rang de premier producteur mondial de soja

Le 22 avril 2014 par Franck Stassi


Si l’écart entre les Etats-Unis et le Brésil s’est nettement resserré au cours des dernières années, il demeure toujours à l’avantage du premier.


L’important épisode de sécheresse qui affecte le Brésil depuis le début de l’année devrait empêcher le pays de ravir aux Etats-Unis le rang de premier producteur mondial de soja. D’après le département américain de l’Agriculture (USDA), les Etats-Unis produiraient 89,5 Mt, soit un million de tonnes de plus que le Brésil. "C’est maintenant le sud du Brésil qui fait l’objet d’une sécheresse violente, laquelle va concerner une partie des récoltes de soja. D’autres régions souffrent d’un excès d’humidité également préjudiciable", confirment les économistes du Crédit Agricole.
 
Le Brésil demeurerait néanmoins le premier exportateur mondial de cet oléagineux, avec 45 Mt prévues au terme de la campagne en cours, contre 41,6 Mt pour les Etats-Unis. Le pays souffre néanmoins de problèmes logistiques récurrents. La principale région productrice de soja, le Mato Grosso, est enclavée à plusieurs milliers de kilomètres des ports, sans avoir bénéficié d’une adaptation proportionnelle des infrastructures à l’augmentation de la production. La production a bondi de 40% dans le pays au cours des six dernières années. "Il y a des améliorations, mais il est évident que la logistique n’a pas suivi l’accroissement de la récolte", expliquait en février à usinenouvelle.com Sébastien Poncelet, consultant chez Agritel.
 
Depuis le début du mois de mars, la Chine, premier importateur mondial de soja avec 69 Mt estimées en 2013-2014 (en hausse de 15,3% par rapport à la campagne précédente), montre pour sa part des signes de ralentissement. Une croissance moins forte et la découverte de nouveaux cas de grippe aviaire pourraient avoir un impact négatif sur la demande en alimentation animale, le principal moteur des achats chinois de soja. Le pays, qui importe essentiellement son soja sous forme de graines pour en assurer la transformation sur place, possède des capacités de broyage "très excédentaires", d’après le Crédit Agricole, avec un taux d’utilisation d’environ 50% par moments.
 
Avec une production mondiale en hausse de 6,71% sur un an, le soja n’est pas la seule catégorie de graines oléagineuses dont la production devrait s’accroître par rapport à la campagne 2012-2013. La production de l’ensemble des graines oléagineuses gagnerait 6,46% à 504 millions de tonnes (Mt). Le tournesol (+ 19%) et le colza (+11,82%) enregistreraient les plus fortes progressions.
 

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation