imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le soja pénalisé par la météo

Le 04 juin 2009 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Produits agricoles
Ind3150
Ind3150

La Chine reste avide de la graine, quand la production argentine chute d'un tiers.

Une demande chinoise particulièrement forte a propulsé le boisseau de soja à 12 dollars, en fin de semaine dernière, sur le Chicago Board of Trade. Son plus haut cours depuis huit mois et un gain de 42 % depuis début mars. Selon le China National Grain and Oils Information Center, les importations devraient atteindre le niveau record de 4,5 millions de tonnes (Mt) en mai, avant de reculer à 4,2 Mt en juin. Elles totalisent 13,9 Mt sur les quatre premiers mois de l'année.

« La Chine va demeurer l'acteur dominant sur ce marché », insiste Carl Hausmann, le directeur exécutif de l'exportateur Bunge North America. « D'autant que la récolte locale risque d'être fortement amputée », anticipe la commission de l'Agriculture du Heilongjiang, qui participe à hauteur de 40 % à la production
chinoise. La sécheresse a déjà affecté près de la moitié des terres arables de cette province.

Cette forte hausse de la demande chinoise devrait faire chuter le niveau des stocks américains de fin de campagne à 3,5 Mt, indique l'US Department of Agriculture (USDA), soit quinze jours d'utilisation, le plus bas depuis 1994. Cette chute sera difficilement compensée: « Le niveau des semis américains est inférieur de 20 % à ce qu'il devrait être », indique Jonathan Barratt, le directeur de Commodity Broking Services.

Un déficit américain de 5,3 millions d'hectares

Au 24 mai, 48 % des terres consacrées au soja étaient ensemencées, indique l'USDA, contre 65 % en moyenne au cours des cinq dernières années. Environ 5,3 millions d'hectares n'auraient pas été emblavés, notamment dans le sud du Midwest, qui produit les premières graines de la saison. Des pluies exceptionnelles et des températures trop basses auraient endommagé des récoltes et empêché les agriculteurs de travailler la terre, souligne Dale Monks, un ingénieur agronome de l'Alabama Cooperative Extension System.

Ce déséquilibre ne sera pas non plus compensé par la production en Argentine, troisième pays exportateur de soja (notamment vers la Chine). Selon le Buenos Aires Grain Exchange, la récolte n'atteindrait que 32,2 Mt, contre 46,2 Mt la saison précédente, suite à la pire sécheresse qu'ait connue le pays depuis quarante-trois ans. Plus pessimiste, la Confédération rurale d'Argentine l'anticipe autour de 30,5 Mt. Les fonds d'investissement se jettent désormais sur les positions longues du soja, alors qu'il y a trois mois, ils étaient preneurs de positions courtes...

Pascal Coesnon

Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -